Plantes aromatiques Plantes ornementales 

Fourrages grossiers bio

Situation actuelle du marché

La sécheresse persistante de l'été 2018 conduit à de mauvais rendements de fourrage grossier. Dans de nombreux endroits, le fourrage grossier est rare. Pour éviter des pénuries d'approvisionnement, les producteurs Bourgeon peuvent demander aux organismes de contrôle une autorisation exceptionnelle pour l'achat de fourrage grossier conventionnel.

L'achat d'aliments conventionnels par les fermes biologiques ne peut avoir lieu que dans des cas exceptionnels tels que des conditions climatiques exceptionnelles.

La production et la vente de fourrage frossier constitue une part importante de l'activité des exploitations biologiques, en particulier pour celles qui sont centrées sur les grandes cultures ou celles avec peu de bétail. En principe, le fourrage grossier doit être acheté à temps. Les producteurs qui ont un surplus ou une une manque de fourrage grossier peuvent se renseigner auprès des acheteurs et fournisseurs d'aliments biologiques à la bourse bio

Producteurs de fourrages excédentaires : annoncez rapidement vos stocks sur la bourse bio !

Pour que la demande soit le mieux que possible couverte par l’offre en fourrages grossiers, il faut que vous utilisiez la bourse bio. La création d'un profil d'utilitsateur vous permet de mettre vos propres annonces sur la bourse bio, ainsi vous pouvez faire visible votre offre aux acheteurs potentiels. 

Nous vous prions de fournir des informations précises (type de fourrage, quantité, qualité). 
Mettez en ligne votre offre même pour des fourrages pas encore récoltés aujourd’hui, comme le maïs plante entière. N’attendez pas l’hiver pour annoncer vos stocks mais faites-le tout de suite, pour contribuer à éviter des importations inutiles de foin bio par exemple.

Eleveurs en manque de fourrage : annoncez votre demande sur la bourse bio !

Cela est important si aucune offre adaptée à vos besoins n’est actuellement présente sur la bourse. Mettez rapidement une annonce sur la bourse bio.

Autorisations exceptionnelles pour l’achat de fourrages non bio ?

L'objectif de Bio Suisse est de s'assurer que le plus grand nombre possible d'aliments biologiques produits dans le pays trouvent un acheteur. Les autorisations pour l'achat non bio sont donc appliquées de manière restrictive.

En cas de perte avérée de rendement fourrager, notamment en raison de conditions climatiques exceptionnelles, l'agriculteur concerné peut utiliser du fourrage grossier non bio pendant une période limitée avec l'accord écrit préalable de l'organisme de certification (directives de Bio Suisse part II, article 4.2.3.4). Mais il y a des conditions relativement sévères à remplir:

  • II faut clairement prouver qu'aucun fourrage biologique n'est disponible. A cet effet, la bourse bio est déterminante.
  • Il faut une attestation du caractère exceptionnel de la situation par le responsable de la culture des champs ou par la vulgarisation bio de la région
  • Il faut effectuer préalablement la demande d’autorisation exceptionnelle en remplissant le formulaire que fournit bio.inspecta ou Bio Test Agro. Le formulaire peut être rempli en ligne.
  • Les fourrages non disponibles en bio ne peuvent être remplacés que par des fourrages de la même catégorie : herbe (fraîche ou conservée) par herbe (fraîche ou conservée), maïs plante entière par maïs plante entière, etc. Donc il n’est pas possible de compenser un manque en foin par du maïs conventionnel du voisin.

Vers la Bourse bio

Prix de référence 

Prix de référence 2019 des fourrages grossiers

Trucs pour réussir ses ventes de fourrages grossiers :

  • Rendre son offre visible augmente les perspectives de réussir à vendre ses produits
  • La Bourse Bio est un instrument adéquat. Il est important de décrire l’offre de manière détaillée et expressive.
  • Il est important de produire ce qui est demandé: par exemple, la demande de luzerne est nettement plus forte que l’offre.
  • Il faut se préoccuper assez tôt de la vente des fourrages grossiers p. ex. en discutant des quantités, des types de fourrages et de leur qualité avant la récolte avec les acheteurs potentiels.
  • Si on a des acheteurs ou des fournisseurs réguliers, les conditions sont favorables pour des partenariats d’achat et de vente durables.
  • Acheter des fourrages est une affaire de confiance car la qualité et l’absence de graines de mauvaises herbes sont importantes.

Définition du fourrage grossier

Selon les directives de Bio-Suisse part II, article 4.2.1.2 les suivants sont considérés comme des fourrages grossiers : paille, litière, fourrage des prairies permanentes et artificielles frais, ensilé ou séché (origine Suisse et pays voisins), grandes cultures, dont toute la plante est récoltée (frais, ensilé ou séché: le maïs plante entière est compté comme fourrage grossier, mais le maïsépi, par exemple, est déjà considéré comme fourrage concentré), les pulpes de betteraves sucrières, les betteraves fourragères non transformées, les pomme de terre non transformée; les sous-produits de transformation des fruits et légumes (pommes, raisins, carottes, betteraves  etc.), les drèches de brasserie (pour les drèches de malt; un formulaire de InfoXgen signé doit être disponible (le formulaire peut être téléchargé sous www.infoxgen.com); les glumes d’épeautre, d’orge, d’avoine, de ris ainsi que les pellicules de soja, de cacao et de millet.

La définition du fourrage grossier qui fait foi pour Bio Suisse se trouve à l'article 4.2.1.2 de la Partie II du Cahier des charges de Bio Suisse.

Les directives bio (Rubrique sur ce site internet)

 

Dernière actualisation de cette page: 04.10.2019

Publicité