Comment autoévaluer la qualité de son sol Film: Apprécier la structure du sol avec le test à la bêche 

Faites des tests à la bêche!

Profitez des moments calmes de l’automne pour observer vos sols. Le test à la bêche est simple et ne coûte rien. Pas besoin d’avoir appris à faire des tests à la bêche pour vous lancer!

Les travaux du sol effectués en conditions humides en automne 2012 et au printemps 2013 ont mis à mal les sols de nos campagnes. Dans certains cas, il faudra plusieurs années pour les régénérer. Les décompactages en profondeur sont effectués habituellement après les moissons et seulement si le sol est sec en profondeur. (Actuellement, les sols sont à nouveau humides, il n’est donc plus possible de décompacter en profondeur.) Après un décompactage, on sème habituellement un mélange complexe d’engrais vert et on laisse le sol totalement tranquille pendant plusieurs mois. Puis on observe le travail des engrais verts dans le sol.

Avec une bêche (ayant idéalement une longueur de 45 cm), creusez une petite fosse ayant environ 70 cm de longueur, 40 cm de largeur et 40 cm de profondeur. Pour creuser, travaillez dans deux directions opposées, par exemple Est-Ouest. Cela vous permettra de prélever une tranche de terre d’environ 10 cm d’épaisseur sur la face Nord ou la face Sud de la fosse, qui n’ont pas été compressées par la bêche. Idéalement, effectuez un test à la bêche à deux endroits différents de la parcelle, par exemple à un endroit qui semble très fertile et à un endroit où les plantes poussent moins bien.

Mettez tous vos sens en action: vue, odorat, toucher!

  • Surface du sol
    Y a-t-il des mottes (ou aggrégats) de terre fines et rondes, ainsi que des trous de vers de terre ? Au contraire, y- a-t-il un croûtage et des mottes compactes?
  • Structure de la terre en profondeur
    À 20 à 30 cm de profondeur, les mottes de terre ne sont pas aussi fines qu’en surfaces mais elles devraient être arrondies et s’effriter facilement sous la pression des doigts. Toutefois, dans les sols lourds, les mottes sont par nature plus grossières que dans les sols légers.
  • Semelles
    Y a-t-il des transitions brusques entre la couche non travaillée et la couche travaillée? Alors il peut s’agir d’une semelle créée par le labour ou d’un lissage créé par les machines à pattes d’oie ou même les herses rotatives. Observez si les racines des engrais verts et les vers de terre traversent ou non ces couches. S’ils les traversent, une régénération naturelle du sol est en cours.
  • Odeur et couleur
    Le sol sent-il mauvais, a-t-il des colorations gris-bleu ? C’est signe d’asphyxie du sol, qui est souvent liée à des tassements provoqués par des machines. A l’inverse, un sol en bon état et biologiquement actif a une agréable odeur de champignons.
  • Racines
    Des racines déformées, courbées, rabougries indiquent également des tassements et des semelles.
  • Résidus
    Des résidus de pailles ou d’engrais de ferme non décomposés en profondeur devraient inquiéter s’ils sont visibles encore un an ou plus après leur enfouissement. A l’avenir, il faudra peut-être incorporer ces matières plus superficiellement  et différemment (éviter la formation de matelas).
  • Vers de terre
    Nombre et importance des galeries de vers de terre, présence de turricules de vers de terre en surface en automne et au printemps.

Ceci n’est qu’un aperçu sommaire. Les fiches techniques fournissent une foule d’informations supplémentaires sur ce qu’il est possible d’observer lors du test à la bêche. Nous encourageons les agriculteurs à faire davantage de tests à la bêche qu’actuellement, seuls, ou encore mieux, avec un voisin ou lors de visites de cultures.  Vous pouvez ainsi influencer de manière décisive la manière dont vous entretenez vos sols et contribuez à développer leur fertilité. Cela est valable quelque soit le mode de conduite des parcelles: labour, travail réduit du sol, semis direct. Sur des sols très fertiles, les plantes ont besoin de moins de fertilisants, résistent mieux le coup aux sécheresses, absorbent bien les fortes pluies et les sols sont davantage portants.

A quoi comparer le résultat de mon test à la bêche?

A un test à la bêche que vous pouvez effectuer en bordure de champ, par exemple dans la bande herbeuse ou au début de la haie ou de la forêt qui borde le champ. Cela vous donnera une très bonne idée de l’objectif à rechercher pour faire évoluer le sol de votre parcelle dans le sens d’une augmentation de sa fertilité.

Maurice Clerc, FiBL
 

Pour en savoir plus

Film: Apprécier la structure du sol avec le test à la bêche (même rubrique)

Film «Test à la bêche» (Service de la protection des sols du canton de Berne, YouTube, 15 minutes)

Connaître le sol qu’on a sous les pieds – grâce au test à la bêche! (204.2 KB) (Bioactualités 10|2016)

Dossier «Les principes de la fertilité des sols», page 12 ff (Boutique du FiBL)

La nature et l’agriculture déterminent la structure du sol (161.7 KB) (bio actualités 1/14)

 

Dernière actualisation de cette page: 23.10.2017

Publicité