Prévenir les dégâts de gibier dans les cultures maraîchères Asperges Bourgeon: aussi possibles dans les sols lourds 

Protection du sol et rotation des cultures

Protection du sol : deux règles concernant la terre assolée

Règle 1 : chaque parcelle de terre assolée doit être enherbée au moins une fois tous les 10 ans pendant au moins 12 mois avec des prairies temporaires, des jachères tournantes ou florales.

Règle 2 : au moins 20 % de la terre assolée doit être enherbée toute l’année avec des prairies temporaires, des jachères tournantes ou florales. Cet enherbement doit rester au moins 12 mois en place. Alternative (intéressante pour les exploitations avec peu ou pas de bétail, ne sachant que faire de prairies temporaires) : seulement 10 % de la terre assolée est enherbée toute l’année avec des prairies temporaires, des jachères tournantes ou florales ; les 10 % restants d’enherbement sont réalisés avec :

  • des engrais verts, cultures dérobées et sous-semis dont la culture dure plus de 5 mois, au prorata de la durée. Par exemple 1 ha d’engrais vert restant en place pendant 6 mois compte pour 0.5 ha d’enherbement ;
  • des cultures de légumineuses à battre si elles sont suivies par un engrais vert semé avant le 1er septembre et laissé en place au minimum jusqu’au 1er février de l’année suivante;
  • des cultures avec une partie enherbée (par exemple la prairie-maïs), pour autant que la partie enherbée représente au moins 60 % de la surface totale.

Remarque : en production bio, la terre assolée est définie de la même manière qu’en production PER : elle comprend les cultures annuelles (ou terre ouverte), les prairies temporaires, ainsi que les jachères florales et tournantes. Les plantes bi- ou pluriannuelles (= certaines cultures maraîchères, de nombreuses plantes médicinales et aromatiques, …) ne comptent pas dans la terre assolée.

Protection du sol : règle concernant la terre ouverte

Au moins 50 % de la terre ouverte doit être couverte de végétation entre le 15 novembre et le 15 février. Peuvent être comptées à ce titre : les cultures hivernantes (y compris légumes hivernants), les jeunes semis de prairies temporaires, les cultures dérobées et les engrais verts, et les cultures récoltées si leur système racinaire est intact. Les prairies temporaires, les jachères florales et tournantes ne comptent pas car elles font partie de la terre assolée.

Rotation des cultures : règle concernant la terre assolée

Grandes cultures : un intervalle d’au moins un an doit séparer deux cultures principales de la même espèce.

Cultures maraîchères de plein champ : un intervalle d’au moins 24 mois doit séparer deux cultures principales de la même famille. Définition des familles : voir Manuel des légumes. Sont considérées comme cultures principales les cultures qui occupent le sol pendant plus de 14 semaines ainsi que plusieurs courtes séries de cultures de la même famille au cours de la même année. Les cultures courtes hivernantes qui occuperaient normalement le sol moins de 14 semaines (par ex. épinard, cicorino, rampon, autres salades) ne sont pas considérées comme des cultures principales. Les serres et tunnels ne sont pas dans la terre assolée et ne sont donc pas concernés par ce règlement.

Se préparer au contrôle de l’an 2015….

Pour tous les producteurs qui étaient affiliés à Bio Suisse dès 2006, il s’agira de prouver en 2015 au contrôleur bio que chaque parcelle de terre assolée a été enherbée avec une prairie temporaire ou une jachère pendant au moins une année durant les 10 dernières années. Il faut donc noter soigneusement de quelle manière chaque parcelle de la terre assolée est occupée depuis 2006, et il faut conserver soigneusement toutes ces informations.

Pour en savoir plus
La rotation des cultures Bourgeon (90.0 KB) (article du magazin bioactualité 8/2011)

 

 

Dernière actualisation de cette page: 09.02.2010

Publicité