Film: Démonstration de machines pour les grandes cultures, Vandoeuvres et Choulex GE, 30.03.2012 

Démonstration de machines de désherbage mécanique, Valence (France), 07.09.2011

Impressions du Salon Tech and bio, à Valence, 7 et 8 septembre 2011

Plus de 220 exposants, environ 100 démonstrations en plein-air et de très nombreuses conférences pour des milliers de visiteurs venus de toute l’Europe, voici en deux mots ce que fut le salon Tech and bio. Evénement fabuleux, permettant aux agriculteurs et conseillers agricoles de découvrir de nombreuses techniques pouvant leur être utiles et de réfléchir ensemble à la manière dont le bio doit continuer de se développer pour être durable. Ci-après sont relatées quelques informations intéressantes récoltées à ce Salon.

Site internet du Salon Tech and bio

Au Salon Tech and bio à Valence (France), les 7 et 8 septembre 2011, il a été possible de constater que les machines pour le désherbage mécanique des grandes culturescontinuent de se perfectionner. Ces machines intéressent non seulement les producteurs bio, mais de plus en plus de producteurs conventionnels, en raison des problèmes actuels liés aux herbicides (inefficacité partielle de ces produits, pollution des eaux). Au Salon, il a ainsi été possible de voir des houes rotatives, des herses-étrilles et des machines de sarclage très performantes. Ci-après quelques machines intéressantes sont  présentées. Elles travaillent dans un champ de soja semé exceptionnellement en juillet afin de rendre possible la démonstration.

Houe rotative
La houe rotative Hatzenbichler (photos 1 et 2) travaille sans risques même dans un sol caillouteux ; elle dispose d’un système précis de contrôle de la profondeur de travail. Les cuillères sont montées sur les dents de manière à ce que ce soit le dos et non pas le creux des cuillères qui effectue le sarclage.

Herse-étrille
Voir photo 3

Ecrouteuse
Voir photos 4 et 5 

Sarcleuses à dents, socs ou étoiles
La gamme de machines ne cesse de s’étoffer, en variantes avec ou sans guidage électronique. Toutes les sarcleuses devraient avoir des tôles ou disques de protection pour pouvoir travailler le plus près possible de la ligne. (Photos 6 et 7)

Sarcleuse à doigts
Cette machine existe déjà depuis de nombreuses années. Sur chaque ligne, deux « soleils » équipés de doigts en caoutchouc tournent sous l’effet de l’avancement de la machine et arrachent les jeunes adventices Cette machine est utilisée dans différentes cultures : maïs, haricots de conserve, soja, ainsi que cultures de plantes médicinales ou de légumes établies par mise en place de plantons. Elle demande beaucoup de réglage. (Photos 8 et 9)
Dans la betterave, les essais effectués par le FiBL en Suisse romande en 2010 n’ont pas été concluants. En effet il arrive souvent que les plantes de betterave soient à différents stades sur la ligne, il est donc pratiquement impossible de trouver le moment idéal pour sarcler : les betteraves trop jeunes sont arrachées, et si on attend que toutes les betteraves aient atteint le stade 4 feuilles pour le premier passage de sarcleuse, les adventices sont trop âgées.

Sarcleuse à cuillères
La sarcleuse "Robocrop Inrow" de Garford présentée à Valence (photo 10) est une machine très chère (environ 77 000.- Euro en variante 4 rangs). Cela limite fortement ses possibilités d’utilisation dans les conditions actuelles. Ses cuillères permettent de travailler sur la ligne. Une caméra dirige la cuillère et lui fait sarcler la ligne, indépendamment de la distance entre les plantes, qui peut varier mais doit être au minimum de 12 cm. Cette sarcleuse est essentiellement utilisée en cultures maraîchères. Les vendeurs estiment qu’elle pourrait aussi être utilisée dans la betterave si la distance entre les betteraves sur la ligne est d’au moins 12 cm. Mais il n’y a encore aucune expérience en Suisse à ce propos.

 

Dernière actualisation de cette page: 30.09.2011

Publicité