Vulpin des champs 

Film: Le bident tripartite

Le bident tripartite, ou chanvre des marais est une adventice qui a tendance à augmenter. Il est surtout présent sur les parcelles avec une rotation à dominance de culture de printemps et d’été (maïs, betteraves, tournesol, soja, etc.). Très concurrentiel, il peut provoquer de fortes baisses de rendements et compliquer la récolte en cas de forte infestation. Le film explique comment lutter contre cette «nouvelle mauvaise herbe».

Le bident tripartite (Bidens tripartita) également appelé chanvre d’eau, chanvre des marais ou encore bident trifoliolé, est une adventice annuelle de la famille des astéracées (composées). Le bident tripartite est originaire des régions tempérées. On le rencontre dans la plupart des pays d'Europe et du Moyen-Orient à l’Extrême-Orient. L'espèce s'est naturalisée dans les autres continents.

C'est une espèce de plaine, préférant les sols humides. Elle fait partie du groupement végétal présent sur les rives des cours d'eau et des étangs dans des sols alluviaux riches en limons et en nitrates. Le bident tripartite germe à des températures entre 15 et 25 degrés Celsius, avec une levée plutôt échelonnée, entre mai et juin.

Les 500 à 5000 graines par plante, mûres entre septembre et novembre gardent leur potentiel de germination plusieurs années. Le bident tripartite préfère les sols fertiles, plutôt basiques, limoneux, lourds et humides, humifères. Il est surtout présent sur les parcelles avec une rotation à dominance de cultures de printemps et d’été à écartement large (maïs, betterave, tournesol, soja…) et présentant des sols plutôt humides.

Le bident est très concurrentiel et peut provoquer de fortes baisse de rendements si la densité est élevée, voire compliquer la récolte du tournesol en cas de forte infestation. Le bident tripartite se trouve naturellement dans les lieux humides (autour des mares par exemple). On peut limiter l’introduction sur la parcelle en entretenant les bordures de parcelles, (broyage ou fauchage avant la floraison).

Certains composts de déchets verts contiennent des graines de bident et ceci a été la cause de son introduction sur quelques parcelles du canton de Vaud (peut-être la principale source d’introduction sur les parcelles agricole?). Certaines semences de couverts végétaux (engrais verts) sont contaminées par des graines de bident. Les moyens de lutte principaux sont la rotation des cultures : augmenter la part de culture d’automne et introduire une prairie temporaire d’au moins 2 ans.

Le bident a besoin de lumière aux stades jeunes : favoriser une levée et un départ rapide des cultures de printemps, ainsi qu’un semis dense sur les parcelles, permet de freiner son développement. La herse étrille et l’étrille rotative (la houe rotative peut-être aussi) ont un bon effet sur les très jeunes plantes de bident. Le sarclage est efficace entre les rangs et il devrait être complété sur la ligne par une étrille rotative ou des doigts Kress. Il est également possible d’écimer les cultures basses, au plus tard au début de la floraison du bident, avec le risque de favoriser un certain «tallage» du bident. Josy Taramarcaz, Agridea

 

Dernière actualisation de cette page: 22.10.2018

Publicité