«Cerqual»: cultiver des céréales sur sols peu fertiles La fusariose des céréales est un risque également en bio 

Prévenir la carie des céréales

La meilleure parade aux caries, à plus forte raison en agriculture biologique, est le recours à des semences certifiées. Ces dernières, outre les caries, sont également contrôlées concernant d’autres maladies (charbon, moisissure des neiges, etc.). En plus des stricts contrôles au champ et tout au long de la filière, les semenciers disposent d’installations à brosses comme solution d’urgence si des lots dépassent les tolérances (> 10 spores par grain). Il existe aussi d’autres solutions techniques comme le traitement à l’eau chaude ou avec des bactéries (Pseudomonas chloroaphis, produit commercial «Cerall»). Le produit «Tillecur», à base de farine de moutarde, n’est malheureusement plus homologué en Suisse. D’autres pistes sont explorées mais n’ont encore débouché, pour l’heure, sur aucune solution concrète ou homologation (vinaigre blanc, raifort, irradiation, traitement au sulfate de cuivre).

Pour en savoir davantage

La carie, une menace sournoise (Bioactualités 7/2017) (1.6 MB)


Précisions concernant les produits de traitement des semences
Concernant le Cerall, l’efficacité de cette bactérie a probablement fortement diminué. Ce produit n’est apparemment même plus efficace contre la carie ordinaire et il ne l’a jamais vraiment été contre la carie naine.
Quant au Tillecur, il a été retiré du marché en 2016 car le fabricant allemand n’a pas renouvelé la licence d’homologation. Les stocks restants peuvent être utilisés jusqu’au 30.11.2017. Le motif de non-renouvellement de l’homologation est la petitesse du marché suisse et les coûts élevés pour le renouvellement d’homologation du produit.

CHI/RCH

 

 

Dernière actualisation de cette page: 28.09.2017

Publicité