Fourniture d’azote avec du fumier Fertiliser avec du compost de déchets verts sans bloquer l’azote du sol 

Fourniture d’azote avec des composts de déchets verts

Important à savoir

  • Libération très lente et difficile à estimer de l’azote, pratiquement pas d’azote rapidement disponible.
  • Les apports très importants peuvent séquestrer l’azote disponible dans le sol si le compost possède un mauvais rapport C:N.
  • Bon engrais de fond pour P, K et Mg. Si c’est la seule source d’éléments nutritifs, rapport défavorable entre P, K et N. La teneur en P est souvent le facteur limitant pour la détermination de l’apport maximal.
  • C’est la deuxième année que la mobilisation de P, K et Mg est la plus forte.
  • Un bon compost ne contient quasiment pas de substances interférentes et présente un certain degré de décomposition, mais le critère principal est son odeur de terre.

Fiche Technique «Compost de déchets verts» (164.2 KB) (164 KB (AGRIDEA, 2012)

Utilisation dans la rotation culturale

  • Épandre idéalement à la fin de l’été ou en automne, incorporer légèrement et semer un engrais vert (légumineuses). Apport de lisier nécessaire en cas d’épandage directement pour la mise en place d’une culture commerciale.
  • Les légumineuses profitent particulièrement bien du compost (effet sanitaire positif). Les apports de compost sur prairies temporaires ou légumineuses à graines sont judicieux, mais le compost ne doit pas présenter le degré maximal de décomposition sinon l’azote est libéré trop vite.
  • Dans les fermes qui font des cultures sarclées, le compost est une précieuse compensation pour la minéralisation de l’humus provoquée par les sarclages.

Effet sur la teneur en humus

  • Grâce aux substances humiques stables qu’il contient et qui se décomposent lentement, le compost de déchets verts exerce un effet positif sur la teneur en humus et le pH du sol.
  • Le compost de déchets verts ne contribue cependant que peu à l’augmentation de la teneur en humus parce que les apports autorisés par le Suisse-Bilanz sont trop restreints pour cela.

Effet sur la santé des plantes

  • Les composts sont porteurs de bactéries, de champignons et d’actinomycètes antagonistes. Après la fin de la décomposition intensive, la matière organique des composts – surtout de ceux à base de matières premières riches en bois – est riche en lignocellulose difficilement dégradable. Les microorganismes bien adaptés à cette substance possèdent une forte capacité concurrentielle qui les avantage face aux autres microorganismes et aux agents pathogènes.

Règles à respecter

  • Distance de transport maximale (à vol d’oiseau): 80 km.
  • Demander les résultats des analyses pour pouvoir introduire les teneurs réelles en éléments nutritifs dans le Suisse-Bilanz.
  • Il est aussi possible d’utiliser des composts de déchets verts qui ne figurent pas dans la Liste des intrants (chap. 1-14-1) pour autant que les dispositions légales en matière de métaux lourds, d’hygiène et de protection des eaux soient respectées par l’installation de compostage ou de méthanisation.

Comparaison entre le compost de déchets verts et le compost de fumier

  • Le compost le plus noble est le compost de fumier – à condition d’être préparé soigneusement. Contrairement au compost de déchets verts, il peut aussi être utilisé comme engrais de couverture et possède une excellente efficacité fertilisante aussi bien comme engrais direct pour les plantes que comme amendement.

Vers le haut

 

Dernière actualisation de cette page: 31.01.2013

Publicité