Les plants d'arbustes pour haies doivent être bio dans certains cas 

Des haies vivantes parce que bien entretenues

Entretenir régulièrement les haies est nécessaire si on veut conserver une bonne diversité d’arbres et de buissons. Vu que toutes les espèces ne poussent pas à la même vitesse, les plus vigoureuses et rapides doivent être rabattues à la souche tous les cinq à huit ans. Lors de l’entretien, qui se fait en hiver, Il ne faut pas couper plus d’un tiers de la haie à la fois. Les déchets de taille peuvent être entassés à des endroits ensoleillés. Les haies devraient être complétées par d’autres structures comme des arbres de différents âges, des buissons épineux, du bois mort, des tas de branches et/ou de pierres, etc., qui offrent à la faune des possibilités supplémentaires de s’abriter et de nidifier (l'article sur les prédateurs des rongeurs). L’ourlet extensif de trois mètres de largeur qui entoure la haie forme une importante zone tampon entre la haie et le terrain cultivé : de nombreux insectes s’y développent, enrichissant ainsi la chaîne alimentaire. Idéalement, il est fauché une fois par an de la manière suivante: une moitié de l'ourlet est fauchée en même temps que les prairies extensives, et l'autre moitié six semaines plus tard. De cette manière, il y a toujours une partie de la surface avec des hautes herbes, dans lesquelles les oiseaux peuvent chercher leur nourriture.

Contributions supplémentaires

Les haies peuvent bénéficier de 2000 francs de contributions supplémentaires à l’hectare pour autant que les exigences suivantes du « Niveau de qualité 2 » de l’Ordonnance sur les paiements directs, annexe 4, soient remplies:

  • Espèces indigènes d’arbres et de buissons;
  • Au moins cinq espèces différence par 10 mètres courants;
  • 20 % de buissons épineux ou au moins un grand arbre par 30 mètres courants (la circonférence du tronc doit être de 1,5 m au moins à 170 cm du sol);
  • La haie proprement dite doit faire au moins deux mètres de large;
  • Entretien régulier (taille et /ou rabattage de 20 à 40 % de la haie tous les cinq à huit ans);
  • L’ourlet herbacé doit faire 3 mètre de large et peut être exploité une fois par année au maximum. La première moitié de cette bande herbeuse peut être exploitée au plus tôt à la date de fauche des prairies extensives, la seconde moitié au plus tôt 6 semaines après.

Les haies abritent une grande biodiversité

Les haies sont des biotopes de transition, ce qui signifie qu’elles abritent des espèces aussi bien typiquement sylvicoles que prairiales. Elles sont donc très importantes pour la conservation et le développement de la biodiversité. Plus les haies sont diversifiées plus elles sont précieuses pour le monde animal. Du printemps à l’automne, fleurs et baies attirent quantité d’insectes et d’oiseaux tandis que les fruits, les graines et les noix représentent une base alimentaire vitale pendant l’hiver.

Avant, les haies étaient multifonctionnelles

Quand on regarde d’anciens tableaux ou de vielles photos, on est frappé par l’omniprésence des haies dans les paysages d’alors. Elles servaient autrefois à délimiter les parcelles ou à clôturer les pâturages. Le bois était très apprécié en tant que produit principal, et on récoltait les baies, les noix et les fruits – et même les feuilles pour les affourager en plus de l’herbe. Plus tard, la méconnaissance de leur utilité agronomique a provoqué la disparition de très nombreuses haies ainsi que la transformation de celles qui sont restées en bosquets monotones.

Les lisières de forêt sont aussi des haies

En matière de biodiversité, les lisières de forêt ont la même fonction que les haies. Il est également important d’y apporter des soins réguliers. Le plus adapté est de créer des bandes de 15 à 30 mètres de profondeur sur une longueur de 20 à 50 mètres où la plupart des arbres sont à abattre. Seules quelques espèces rares et à croissance lente comme le chêne, le tilleul, le cormier et l’alisier sont à conserver. Avec les dépouilles, on peut former de grands tas aux endroits ensoleillés. Les autres structures telles que les vieux arbres, les buissons épineux, le bois mort, les tas de pierre ou les tas de branches offrent des cachettes et des lieux de nidification supplémentaires. VC

 

Dernière actualisation de cette page: 17.10.2016

Publicité