Bulletin petits fruits bio 

Bulletin viticulture bio

Contient des informations sur la protection des cultures et la technique culturale.

Bulletin viti n°15 - 08.07.2020

La vigne approche de la fermeture de la grappe et devient maintenant très peu sensible aux nouvelles contaminations d’oïdium ou de mildiou sur baies, d’autant que le climat actuel et des prochains jours est chaud et relativement sec. Par contre, les contaminations des dernières semaines s’extériorisent actuellement et permettent de juger de la qualité de votre protection.
Allez dans vos vignes les plus sensibles pour observer l’éventuelle présence d’oïdium sur baie car la pression est élevée et les symptômes fréquents.

Météo

- Temps sec et ensoleillé jusqu’à vendredi ;
- Petite perturbation avec risque d’orage dans la nuit de vendredi à samedi ;
- Retour d’un temps sec et ensoleillé à partir de dimanche ;
- Moins de vent cette deuxième partie de semaine puis retour d’un régime de bise après la perturbation de ce week-end.

Oïdium : pression élevée

- Commee prévu depuis plusieurs semaines, la pression d’oïdium est très importante cette année ;
- L’oïdium est présent dans tous les témoins non traités ;
- Les symptômes deviennent fréquents et s’extériorisent sur baies suites aux contaminations des 3 dernières semaines ;
- Les symptômes sur vignes protégées se retrouvent principalement : dans les secteurs historiquement sensibles, sur les cépages sensibles, dans des vignes avec peu ou pas d’aération de la zone des grappes et/ou dans les vignes avec des qualités d’application non optimales.
- OBSERVEZ ATTENTIVEMENT LES GRAPPES DANS VOS PARCELLES LES PLUS SENSIBLES POUR POUVOIR REAGIR LE PLUS TOT POSSIBLE AVEC UN EVENTUEL TRAITEMENT CURATIF: un poudrage sera bien valorisé cette semaine avec les conditions lumineuses. D’autres traitements curatifs existent aussi en mouillable, voir les newsletters précédentes.
- Pour les parcelles avec symptômes, continuez la lutte au soufre jusqu’à véraison puisque le mycélium présent peut continuer à se développer jusqu’à ce stade. Dans ces conditions prévoir environ 5 kg/ha par application jusqu’à véraison.
- Pour les parcelles sans symptômes après une observation minutieuse des baies, réalisez un traitement au soufre mouillable à 3 kg/ha à la fin de fermeture de la grappe puis il est possible d’arrêter la lutte anti-oïdium ou de diminuer fortement les doses de soufre (1 à 2 kg/ha) ou d’utiliser d’autres produits alternatifs : bicarbonate de potassium, lait maigre, petit lait, extraits de plantes…
- Attention aux phytotoxicités au soufre avec les fortes chaleurs surtout si les grappes sont beaucoup effeuillées du côté du soleil de l’après-midi. Limitez les soufres liquides contenant des terpènes ou mixez les avec une portion de soufre mouillable en poudre.

Mildiou : pression modérée mais symptômes en augmentation

- Les symptômes isolés de mildiou deviennent plus fréquents ;
- On retrouve des symptômes sur feuilles et sur baies dans tous les témoins non traités avec des intensités très variables d’une région à l’autre ;
- Des cycles sur feuilles et sur grappes sont encore en cours dans certains secteurs qui ont subi des pluies conséquentes entre le 29 juin et le 3 juillet ;
- Les conditions météos des derniers jours sont peu favorables au développement du mildiou et à la sporulation des symptômes ;
- Hormis les secteurs qui seront arrosés par les éventuels orages de vendredi-samedi, les conditions météos des prochains jours ne seront pas favorables au mildiou ;
- Les baies deviennent peu sensibles aux attaques et l’objectif des prochains traitements est de protéger le jeune feuillage pour favoriser une bonne maturation et une bonne mise en réserve ;
- Dans les parcelles avec symptômes fréquents, il est indispensable de maintenir les intervalles de traitement courts jusqu’à la fin de saison pour éviter les repiquages et protéger le feuillage ;
- En cas de grosse attaque sur le haut du feuillage, un rognage permettra de limiter la quantité d’inoculum et de limiter l’intensité des repiquages ;
- Dans les vignes saines à ce jour, il est possible d’allonger les intervalles de traitement et de ne pas traiter tant qu’une pluie importante n’est pas annoncée ; Il sera néanmoins important d’anticiper un épisode de pluie important jusqu’au stade véraison pour protéger le feuillage.

Renouvellement

- Dans les vignes avec symptômes de mildiou, maintenez des intervalles courts de 7 à 9 jours en anticipant toute nouvelle pluie en fin d’intervalle avec des doses d’environ 250 à 300 g/ha de cuivre métal (possibilité de mixer hydroxyde et sulfate de cuivre) ;
- Dans les vignes avec symptômes d’oïdium, maintenez des intervalles de max 10 jours et renouvelez la protection après chaque lessivage avec des doses d’environ 5 kg/ha de soufre mouillable ;
- Dans les rares vignes avec symptômes de mildiou et d’oïdium, c’est le mildiou qui pilote les renouvellements et il est important d’anticiper les pluies en fin d’intervalle (voir doses ci-dessus) ;
- Dans les vignes saines après observation attentive, il est possible d’allonger les intervalles après le prochain traitement en pilotant la protection en fonction du risque mildiou. On renouvellera donc la protection au courant des prochaines semaines qu’en cas de pluies conséquentes annoncées en les anticipant ; prévoir des doses de 150 à 200 g/ha de cuivre métal sous forme sulfate (bouillie bordelaise) pour sa bonne rémanence ;
- En fonction de votre situation, de bonnes fenêtres de traitement sont possibles ce jeudi (et probablement vendredi) ainsi qu’en début de semaine prochaine.

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°14 - 29.06.2020

La vigne sort tout doucement de sa période de grande sensibilité des baies aux contaminations d’oïdium et de mildiou en s’approchant de la fermeture de la grappe.
Le gros de la lutte est joué en cette fin juin mais le résultat de votre protection n’est pas encore visible puisque des symptômes de mildiou et d’oïdium peuvent encore sortir dans les 15 prochains jours suite aux contaminations qui ont déjà eu lieu. La protection doit être en place pour protéger les pluies prévues mercredi soir. Après ces pluies, la lutte pourra être moins soutenue avec des intervalles de traitements rallongés dans les vignes saines.

Météo

- Les pluies d’aujourd’hui et de ce week-end ont lessivé la protection dans certaines situations ;
- Le temps sera sec et ensoleillé avec des températures moins caniculaires jusqu’à mercredi soir ;
- Des pluies sont annoncées mercredi en fin de journée jusqu’à jeudi matin ;
- Retour d’un temps sec et ensoleillé de jeudi après-midi à dimanche.

Mildiou : pression faible en légère augmentation

- Les symptômes ponctuels sur feuilles et plus rarement sur grappes (rot gris) sont plus fréquents mais restent généralement très localisés et non épidémiques ;
- Les pluies des derniers jours ont provoqué des contaminations dans de nombreuses régions de Romandie (plus rares en Valais) ;
- Des symptômes sur feuille et sur grappe peuvent encore apparaitre ces 2 prochaines semaines ;
- Les baies deviennent moins sensibles aux contaminations après le stade petit pois et le but de la protection dans les prochaines semaines est de préserver le jeune feuillage du haut qui sera le plus actif au niveau de la photosynthèse pendant la période de maturation en août et septembre ;
- Des pluies contaminatrices sont à nouveau prévues mercredi soir ;
- La protection devra être en place avant ces pluies ;
- Pour les vignes avec beaucoup de symptômes, renouvelez la protection au cuivre après chaque pluie pour éviter les contaminations secondaires et diminuer les intervalles de traitements. Réalisez si possible vos traitements en face par face.

Oïdium : pression élevée, observez bien vos vignes

- Les conditions de la semaine dernière ont permis une bonne action du soufre et des poudrages ont été réalisés dans les parcelles touchées ;
- Les conditions météo de cette semaine seront à nouveau propice à l’oïdium ;
- La pression est élevée et il est indispensable d’aller observer attentivement vos feuilles et vos grappes pour juger de votre situation ;
- Il convient de maintenir une protection sans faille jusqu’à la fermeture de la grappe ;
- Passé la fermeture de la grappe, dans les vignes saines, le risque de nouvelle contamination est quasi-nul et il est possible de réaliser un dernier traitement au soufre puis d’arrêter la lutte ou d’utiliser des produits alternatifs au soufre : bicarbonate de potassium, lait maigre, petit lait, extraits de plantes,...
- Dans les vignes avec des symptômes présents sur feuille ou sur baies lors de la fermeture de la grappe, il est impératif de continuer la protection au soufre jusqu’à véraison car le mycélium peut continuer à se développer jusqu’à ce stade ;
- Attendez la deuxième partie de semaine pour réaliser un éventuel poudrage car celui-ci sera vite lessivé avec les pluies de mercredi soir ; voir les newsletters précédentes pour les traitements curatifs.

Stratégies

- Si votre traitement date de plus de 7 jours aujourd’hui ou si celui-ci a été lessivé, renouvelez la protection pour anticiper les pluies de mercredi soir ;
- Pour permettre un bon ressuyage des sols dans les régions avec de gros cumuls de pluie, préférez un renouvellement mercredi sinon vous pouvez intervenir ce mardi ;
- Dose de soufre : dans les vignes avec symptômes sur feuille ou sur grappe, maintenez des doses élevées de 4 à 6 kg/ha ; dans les vignes sans symptômes, diminuez à 3kg/ha ;
- Dose de cuivre : 150 à 200 g/ha de cuivre métal sous forme de bouillie bordelaise suffisent dans les vignes saines ; Montez jusqu’à max 300g/ha de cuivre métal en mixant sulfate de cuivre et hydroxyde de cuivre dans les vignes touchées.

Biodynamie

De plus en plus de vignerons biodynamistes pulvérisent la valériane directement sur les couteaux supérieurs de la rogneuse grâce à une ou deux buses de pulvérisation dans le but de calmer la plante et limiter la repousse végétative. Dans cette situation, on utilise 5 à 10 ml/ha sans dynamisation avec un volume d’eau de 50 à 100 litres/ha. L’autre avantage secondaire de cette pratique est que la pulvérisation nettoie les déchets verts sur les couteaux et les « lubrifie » ce qui permet des coupes bien nettes.

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°13 - 22.06.2020

Le temps humide et instable des dernières semaines laisse place à des conditions ensoleillées et chaudes cette semaine. La pression d’oïdium s’intensifie et la protection mise en place cette semaine sera très importante pour limiter ce champignon. 

Météo

- Temps ensoleillé, chaud et sec pour la première partie de semaine puis risque d’orages (surtout en montagne et en fin de journée) pour la suite de semaine ;
- Bise modérée sur le plateau jusqu’à jeudi.

Oïdium

- La pression d’oïdium se confirme et les symptômes sont de plus en plus fréquents sur feuilles (notamment les entre-cœurs), baies et même rameaux dans les vignes historiquement sensibles, mal effeuillées ou mal protégées;
- La semaine passée était très propice aux contaminations et celles-ci ne seront visibles que dans quelques jours. Contrôlez attentivement vos parcelles sensibles pour connaitre votre situation actuelle; 
- La vigne est encore dans sa phase de grande sensibilité à l’oïdium entre nouaison et le stade petit pois ;
- La sensibilité des baies baisse ensuite jusqu’à fermeture de la grappe où elle devient quasi-nulle aux nouvelles contaminations. Par contre, si le mycélium est présent il se développera jusqu’à véraison ;
- Les conditions lumineuses, chaudes (et venteuses) de cette semaine vont limiter le développement de l’oïdium pour autant que la zone des grappes soit bien aérée au moins du côté du soleil levant (pas de risque de coup de soleil) ; Réalisez cet effeuillage si possible avant le traitement et en priorisant les parcelles sensibles ;
- Ces conditions lumineuses et sèches sont aussi très propices à l’action du soufre ;
- Pour les vignes très sensibles qui présentent déjà des symptômes, c’est la semaine idéale pour réaliser un poudrage intercalé entre 2 traitements classiques. Réalisez le tôt le matin pour éviter le vent. La dose maximale de soufre par poudrage est de 25 kg/ha. Des doses de 12 kg/ha de soufre sont largement suffisantes pour l’efficacité du poudrage mais impossible à répartir sur un hectare c’est pourquoi certains vignerons mélangent le soufre avec une poudre inerte : poudres de roche, talc, argiles, bentonite, lithothamnes ;
- Cette semaine est aussi idéale pour réaliser les traitements au sol de la grappe dans les vignes traitées par voie aérienne (Hélico et drone) ;
- Attention aux traitements par forte chaleur avec le soufre. Préférez les formes mouillable en poudre plutôt que le soufre liquide (héliosoufre) qui a tendance à être plus phytotoxique sur les baies. En poudrage, le risque de phytotoxicité est beaucoup plus faible puisque les particules de soufre sont plus grossières.

Mildiou

- Les sorties de taches, principalement sur feuille, sont plus fréquentes dans les témoins non traités ;
- Dans les vignes protégées, la situation reste relativement calme pour le moment au niveau des observations et des signalements de mildiou hormis dans certaines zones localisées ;
- Mais les conditions des 3 dernières semaines ont été propices à ce champignon avec de nombreuses pluies à un stade où la baie était très sensible. Des cycles sont encore en cours et il faut retenir que le temps d’incubation du mildiou sur baie (temps entre la contamination au moment des pluies et l’observation des symptômes) est beaucoup plus long que sur feuille ;
- Il faudra attendre encore plusieurs jours pour voir l’évolution de la pression et la fin des cycles en cours et pour pouvoir juger de la qualité de votre protection des 3 dernières semaines ;
- Il est nécessaire de maintenir la protection au cuivre pour protéger les prochaines pluies annoncées en fin de semaine ;
- Dans les rares parcelles avec symptômes, la protection doit être renouvelée rapidement dès lessivage du cuivre sans prendre en compte les pluies suivantes puisque des rosées peuvent suffire à provoquer des repiquages ;

Stratégies

- Pour la majorité du vignoble sans symptôme de mildiou, il n’est pas nécessaire de se précipiter pour renouveler la protection au cuivre contre le mildiou car aucune pluie n’est annoncée en ce début de semaine ;
- Pour ceux qui souhaitent réaliser un poudrage, celui-ci peut donc être réalisé en cette première partie de semaine pour renouveler ensuite la protection au cuivre et au soufre en seconde partie de semaine ;
- Le soufre sera très bien valorisé lors de cette semaine lumineuse donc renouvelez la protection au soufre mouillable si votre traitement date de plus de 9 jours ou si il a déjà été lessivé (avec adjonction de cuivre pour protéger les orages de fin de semaine) ;
- Vu la pression d’oïdium en augmentation, partez sur des doses de 4.5 kg/ha (pas de symptômes observés sur feuille ni sur grappe) à 6.4 kg/ha de soufre mouillable ( présence de symptômes et parcelles historiquement sensibles). Pour le mildiou, prévoir 200g/ha de cuivre métal.

DMA

Bulletin viti n°12 - 15.06.2020

Le message de la semaine dernière reste le même, il faut maintenir une protection serrée pour protéger chaque nouvel épisode de pluie après lessivage ou après un intervalle de 8-10 jours max. Les conditions de cette semaine sont favorables à l’oïdium qui est de plus en plus fréquent sur feuille (et ponctuellement sur grappe) dans les témoins, les vignes sensibles, mal protégées ou mal effeuillées. Les taches d’oïdium observées sont souvent confondues avec des taches d’huile de mildiou car elles peuvent être de diamètre important cette année. Le mycélium grisatre sur la face inférieure des feuilles permet de confirmer que c’est de l’oïdium. Au niveau mildiou, peu de symptômes sont observés mais ceux-ci peuvent encore sortir les prochains jours car des cycles sont en cours suite aux pluies fréquentes des 10 derniers jours. Consultez Agrometeo.ch et observez bien vos vignes pour connaitre la situation de votre domaine.

Météo

Temps variable et changeant toute la semaine alternant entre nuages, soleil, averses, orages ;
Un épisode plus conséquent de pluie est annoncé mercredi puis ce week-end ;
Bonne fenêtre de traitement en ce début de semaine puis jeudi ou vendredi (à confirmer car les prévisions météo sont très changeantes).

Stratégies de renouvellement

Pour raisonner votre prochain renouvellement, il faut prendre en compte les éléments suivants :
- Après la chute de son capuchon floral (qui reste bien accroché cette année), la jeune baie est exempte de protection et est très sensible ; La protection se dilue très rapidement avec la croissance rapide de la surface de la jeune baie : pour exemple une baie de 5 mm a une surface 25 fois plus importante qu’une baie de 1 mm.
- Maintenez une protection sans faille en renouvelant la protection : après lessivage (20 mm de cumul) en anticipant les épisodes suivants de pluies ; après 8-10 jours max sans lessivage en anticipant les pluies en fin d’intervalle.
- Pour ceux qui ont traité en début de semaine dernière ou avant, le renouvellement est en cours en ce début de semaine ;
- Pour ceux qui ont traité ce jeudi ou vendredi et qui n’ont pas été lessivé, laisser passer les pluies de ce milieu de semaine et renouveler avant l’épisode pluvieux du week-end si celui-ci se confirme. Si la protection n’a pas été lessivé en milieu de semaine, si votre vignoble est sain (après observation attentive) et si les pluies de ce week-end sont moins importantes que prévues, renouvelez au plus tard lundi prochain (soit à 10 jours).
- Pensez à faire des traitements au sol pour protéger les grappes dans les vignes traitées par voie aérienne que ce soit par hélico ou drone.
- Dans les secteurs avec de l’oïdium déclaré, référez-vous à la newsletter précédente pour la mise en place de traitement curatif en mouillable. Cette semaine n’est de nouveau pas propice aux poudrages !
- Réalisez rapidement les travaux d’aération ou d’effeuillage de la zone des grappes pour bien cibler les baies lors du prochain renouvellement ;

Vu la sortie fréquente d’oïdium, augmentez les doses de soufre entre 4.5 et 6.4 kg/ha pour les 2 prochains traitements et soignez l’application si possible en face par face dans les parcelles sensibles. Pour le mildiou, prévoyez environ 200 g/ha de cuivre pour protéger chaque nouvel épisode de pluie.

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°11 - 10.06.2020

Les épisodes successifs de pluies des derniers jours obligent à renouveler fréquemment la protection et augmentent le risque mildiou.
Les traitements actuels sont les plus importants de la saison pour protéger les toutes jeunes baies très sensibles, il faut donc maintenir une protection sans faille et renouveler après l’éventuel lessivage pour protéger les prochaines pluies.

Météo

-    Les cumuls de pluies des derniers jours ont lessivé la protection dans beaucoup de secteurs de Romandie ;
-    Retour d’un temps plus sec, plus ensoleillé et plus chaud pour jeudi et vendredi ;
-    Risque d’averse tout de même pour certaines zones de Romandie jeudi soir et vendredi soir (consultez les radars de pluies pour planifier votre renouvellement) ;
-    Retour d’une perturbation pluvieuse ce week-end ( 10 à 30 mm prévu selon les secteurs) ;
-    Temps instable pour le début de semaine prochaine en partie ensoleillé avec un risque d’averses ou d’orages ;
-    La meilleure fenêtre de renouvellement semble être vendredi.

Mildiou : risque en augmentation et possibles infections secondaires ce week-end

-    Le vignoble est sain hormis quelques rares parcelles isolées et un secteur en Valais (Fully, Chamoson, Leytron) où les symptômes sont plus fréquents ;
-    De nombreux cycles sont en cours dans toutes les régions de Romandie ;
-    Les premiers symptômes issus de ces infections pourraient sortir cette fin de semaine : consultez Agrometeo.ch  ;
-    Le dernier traitement cuprique a souvent été lessivé ;
-    Des pluies avec des cumuls conséquents sont annoncés samedi et dimanche ;
-    Ces pluies pourront déclencher des infections secondaires.

Oïdium : risque moyen à fort

-    Les symptômes sont de plus en plus fréquents sur feuilles et grappes dans les témoins non traités, sur vignes protégées dans les zones sensibles, sur cépages sensibles et dans les secteurs traités par voie aérienne ;
-    Les conditions météos (en dehors des pluies intenses) sont propices aux contaminations : temps nuageux, humidité présente, douceur ;
-    Le risque peut être qualifié de moyen à fort et les 2 prochains traitements sont primordiaux pour protéger la jeune baie vulnérable (car exempte de protection après la chute des capuchons) contre les contaminations ;
-    Effeuillez la zone des grappes dès la nouaison dans les parcelles sensibles ;
-    Observez attentivement la face inférieure des feuilles et les jeunes baies à la recherche de mycélium pour connaitre la situation dans votre secteur ;
-    En cas de symptômes observés sur baies sur certaines de vos parcelles, nous vous déconseillons des poudrages vu les conditions annoncées les prochains jours, il ne sera pas bien valorisé et vite lessivé ; Vous pouvez donc procéder à des traitements curatifs en mouillable intercalés entre 2 traitements classiques en visant uniquement la zone des grappes et en passant dans tous les rangs :
o    Avec du soufre mouillable à 6.4 kg/ha ;
o    Avec du soufre mouillable à 3 kg/ha mélangé avec du bicarbonate de potassium (Vitisan à 5 kg/ha ou Armicarb à 3kg/ha).

Limitation du botrytis

Il n’y a pas de produits réellement efficace en viticulture biologique pour limiter la pourriture grise. Il est donc indispensable de mettre en place dès maintenant toutes les mesures préventives pour limiter le risque pendant la maturation. Cela commence par une bonne gestion des travaux en verts et notamment de l’effeuillage rigoureux de la zone des grappes dès nouaison sur les parcelles sensibles. Dans les parcelles où cela est possible, un soufflage des déchets de floraison (effeuilleuse à jet d’air, autres effeuilleuses équipées de souffleuse ou souffleuse spécifique) permet de limiter très fortement la pourriture grise.

Stratégies

-    Des pluies conséquentes sont annoncées pour samedi dimanche ce qui correspond aux premières sorties potentielles des symptômes de mildiou ;
-    Dans la plupart des situations, la protection a été lessivée (cumul successifs de plus de 20 mm sinon raisonnez bien si la protection restante permettra de protéger les pluies de ce week-end) ;
-    Il est donc fortement recommandé de renouveler la protection lors de la prochaine fenêtre de traitement pour anticiper les prochaines pluies qui pourraient entrainer des contaminations secondaires de mildiou ;
-    La meilleure fenêtre pour ce renouvellement semble être vendredi : sols ressuyés, pas de pluies prévues, pas trop de vent.
-    Prévoyez 200g/ha de cuivre métal (possibilité de mixer 50% de sulfate de cuivre et 50 % d’hydroxyde de cuivre) et entre 3 et 6.4 kg/ha de soufre mouillable selon la sensibilité des parcelles et la qualité de votre pulvérisation.

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°10 - 05.06.2020

Les pluies ont lessivé la protection dans certaines zones du vignoble romand (cumul supérieur à 20 mm) et un nouvel épisode pluvieux conséquent est annoncé de samedi soir à dimanche! La question peut se poser de savoir si vous pouvez attendre le début de semaine prochaine pour renouveler ? Voici quelques éléments pour votre réflexion:

- Les symptômes de mildiou sont quasi inexistants actuellement dans le vignoble romand même dans les témoins non traités sauf certaines rares parcelles sensibles et certains secteurs localisés en Valais ;

- Les prochaines pluies vont avoir lieu avec des températures fraîches (autour de 14°C) pour la saison mais suffisante pour le mildiou ;

- Avec un vignoble sain, ces pluies vont donc générer des infections primaires qui sont moins épidémiques que les infections secondaires (attention dans les secteurs avec symptômes !)

- MAIS la vigne est à un stade critique car même si cela est rare sur des infections primaires , les attaques directes sur les inflorescence ou les jeunes baies sensibles et non protégées peuvent avoir des conséquences en terme de perte de récolte.

Ainsi si vous en avez la possibilité (sols ressuyés et traitement rapide du domaine) et pour autant qu’une fenêtre se profile dans votre secteur ce vendredi ou samedi, réalisez un renouvellement au moins sur les parcelles historiquement sensibles au mildiou (vignes vigoureuses, cépages sensibles au rot gris ou rot brun, zone humide, zones souvent touchées).

Sinon réalisez le renouvellement en début de semaine prochaine, fenêtre possible entre lundi et mardi. On ne peut malheureusement pas protéger tous les épisodes pluvieux et la pression de mildiou a été faible jusqu’à maintenant ce qui peut être rassurant.

Les éventuels symptômes issus de ces infections sont à attendre pour la fin de semaine prochaine. Il conviendra donc de bien maintenir la protection la semaine prochaine.

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°9 - 03.06.2020

Les conditions météo des derniers jours n’ont pas été favorables aux champignons. Le vignoble est très sain à un stade déjà avancé de la vigne.  
Il convient tout de même de rester vigilant par rapport à l’oïdium dans les secteurs historiquement sensibles et de bien maintenir la protection car nous sommes dans une phase critique et sensible de la vigne.

Météo

-    Retour de la pluie à partir de ce mercredi après-midi sous forme d’orages localisés s’étendant progressivement à toutes régions pour la suite de la semaine ;
-    Baisse des températures à partir de jeudi ;
-    Peu de fenêtre de traitement possible cette fin de semaine (peut-être une partie de la journée de vendredi ou samedi ?) ;
-    Retour du sec en début de semaine prochaine (à valider en suivant quotidiennement la météo).

Mildiou

-    Les taches sont extrêmement rares même dans les témoins non traités ;
-    Aucun cycle de mildiou n’est en cours et les prochaines pluies vont pouvoir relancer l’activité de ce champignon en déclenchant de nouvelles contaminations primaires (les contaminations secondaires ne pouvant pas avoir lieu sans symptômes) ;
-    Le risque peut toujours être considéré comme faible d’autant que la vigne est protégée contre les prochaines pluies et que les températures vont à nouveau chuter ce qui prolongera l’incubation.

Oïdium

-    Il convient d’être prudent concernant l’oïdium notamment pour les cépages sensibles et les secteurs historiquement à risque. Les symptômes sur feuille et sur inflorescence s’observent sur les parcelles à risque et sur certains témoins non traités ; Observez attentivement vos parcelles à risque (et témoin) en recherchant la présence de mycélium sous les feuilles ou sur les inflorescences pour évaluer votre situation ;
-    Maintenez une protection sans faille en augmentant les doses de soufre pour encadrer la floraison et bien protéger les jeunes baies ;
-    Mettez bien en place les mesures préventives d’aération de la zone des grappes en priorité dans les parcelles sensibles ;
-    Passer en face par face dans les parcelles à risque si vous traitez habituellement un rang sur deux ;
-    Dans les vignes attaquées chaque année, prévoir un poudrage après chute des capuchons si les conditions météos sont propices (semaine prochaine ?) : voir newsletter précédente ;
-    Il est indispensable de faire des traitements complémentaires au sol  pour bien protéger les jeunes baies pour les vignes traitées à l’hélico ou au drone ;
-    Réalisez aussi 2 traitements au soufre mouillable pour les cépages résistants comme le Divico ou le Divona.

Renouvellement

-    Pour ceux qui ont réalisé le dernier traitement en début de semaine dernière ou avant, le renouvellement est en cours ou se fera ce mercredi matin.
-    Pour ceux qui ont traité en deuxième partie de semaine dernière, vous êtes encore bien protégé pour ces prochaines pluies même si le feuillage s’est bien développé : nous sommes qu’à 6 jours max du précédent traitement et nous ne sommes pas dans un risque épidémique de mildiou. Vous pouvez donc attendre la prochaine fenêtre de traitement pour réaliser le renouvellement : vendredi, samedi ou début de semaine prochaine.
Vous pouvez rester sur les mêmes doses que celle proposées la semaine dernière :
-    Dose de cuivre : 150 à 200 g/ha selon la qualité d’application (et l’ajout ou non d’autres produits ou tisanes) ;
-    Dose de soufre : 3kg/ha dans les secteurs peu sensibles avec une bonne qualité d’application à 5kg/ha dans les secteurs sensibles ;

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°8 - 25.05.2020

Après l’épisode pluvieux de samedi, la météo redevient sèche, ensoleillé et venteuse ces prochains jours.
Le risque mildiou reste faible ce début de saison, mais la vigne est dans sa phase de grande sensibilité à l’oïdium pendant la floraison et la croissance des jeunes baies.  De plus les conditions météo peuvent être favorables à l’oïdium. Il est donc important de maintenir une protection sans faille les prochaines semaines et de rester vigilant dans les secteurs historiquement sensibles à l’oïdium
.

Météo

-    Le temps restera sec et ensoleillé jusqu’à la semaine prochaine ;
-    Le vent souffle fort en ce début de semaine. L’intensité sera un peu moins importante en deuxième partie de semaine ;
-    Temps ensoleillé pour la semaine prochaine avec faible risque d’orage en soirée et plutôt en montagne ;
-    Il convient de bien suivre la météo annoncée pour la semaine prochaine (en se rappelant que le Lundi de Pentecôte est férié) pour planifier le renouvellement de la protection.

Mildiou : risque faible

-    Les conditions climatiques sèches et venteuses sont peu favorables au mildiou.
-    Hormis en Valais où quelques taches isolées ont été trouvées., aucun symptôme n’a été signalée sur vigne protégée et nous n’avons observé aucun symptôme dans nos témoins non traités. Toutes les éventuelles taches issues des pluies du 10 au 13 mai auraient déjà dû sortir.
-    Les pluies de samedi dernier ont déclenché des infections dans certains secteurs plus arrosés. Mais la protection était en place dans toutes les situations.
-    Ainsi, le risque mildiou peut être qualifié de faible pour ce début de saison et il convient de maintenir la protection en parallèle de la lutte anti-oïdium et d’anticiper les renouvellements avant chaque épisode conséquent de pluie ;

Oïdium : vigilance - phase de grande sensibilité et conditions propices

-    Les symptômes d’oïdium sur feuilles s’observent dans des vignes historiquement sensibles et dans certains de nos témoins non traités ;
-    Les conditions actuelles sont plus favorables à l’oïdium qu’au mildiou ;
-    La vigne est dans sa phase de grande sensibilité à l’oïdium entre floraison et le stade petit pois ;
-    Le risque peut être qualifié de moyen à fort ;
-    La phase de sensibilité maximale de la vigne se situera à la chute des capuchons floraux quand les toutes jeunes baies vont apparaitre sans aucune protection ;
-    Une bonne aération de la zone des grappes par des travaux en vert soignés vont limiter la pression de l’oïdium avec les conditions lumineuses et sèches annoncées cette semaine ; Au contraire, un entassement de la végétation va être favorable à l’oïdium avec les conditions de cette semaine ;
-    Il convient de maintenir une protection sans faille les prochains jours à max 10- 12 jours . Soignez l’application sur la zone des grappes car la majorité des problèmes d’oïdium sont causés par une mauvaise qualité d’application sur les baies ;
-    Poudrage dès fin floraison : le poudrage est à réserver aux parcelles sensibles touchées chaque année. Le poudrage est à intercaler entre 2 traitements classiques. Choisir un matin sans vent suivi d’une période lumineuse pour une efficacité optimale . Dans la majorité des situations, le soufre mouillable est suffisant pour une protection en augmentant si besoin les doses pour les 3 prochains traitements autour de 5 kg/ha ; un traitement face par face avec du soufre mouillable peut aussi être une alternative intéressante au poudrage pour une meilleure efficacité de la protection dans les parcelles sensibles ;

Stratégies

-    Le renouvellement de la protection doit se baser sur le risque oïdium et le renouvellement du soufre (10 à 12 jours max) car il n’y a aucun épisode pluvieux à protéger contre le mildiou cette semaine et donc aucune urgence à renouveler le cuivre ;
-    Secteurs où la protection a été lessivée samedi (cumul de plus de 20 mm) : renouvelez la protection en ce milieu de semaine lors de la fenêtre de traitement avec le moins de vent possible ;
-    Traitement en début de semaine dernière non lessivé : renouvelez la protection en cette deuxième partie de semaine lors de la fenêtre de traitement avec le moins de vent possible ;
-    Pour ceux qui ont traité en fin de semaine dernière, renouvelez la protection en début de semaine prochaine (bien suivre la météo annoncée car lundi de Pentecôte est férié). Veillez à anticiper une éventuelle pluie la semaine prochaine pour le renouvellement !
-    Dose de cuivre : 150 à 200 g/ha selon la qualité d’application (et l’ajout ou non d’autres produits ou tisanes) ;
-    Dose de soufre : 3kg/ha dans les secteurs peu sensibles avec une bonne qualité d’application à 5kg/ha dans les secteurs sensibles.

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°7 - 18.05.2020

La semaine s’annonce douce, sèche et venteuse. La vigne se situe en moyenne au stade boutons floraux séparés et la floraison s’amorce dans les secteurs les plus en avance. On entre donc dans une phase très importante de la protection de la vigne : les 3 ou 4 prochains traitements d’encadrement de la floraison et de protection des jeunes baies sont les plus importants de la saison.

Météo

-    La Romandie ne devrait pas subir de pluies jusqu’à samedi sauf faibles risques d’orages isolés en soirée et surtout sur les reliefs mais consultez quotidiennement les prévisions ;
-    Les températures seront douces avec des maxima d’environ 25-26°C (jusqu’à 29°C en Valais jeudi) ce qui va profiter à la vigne et à ses inflorescences vu que les sols sont bien pourvus en eau ;
-    Une bise modérée soufflera sur le plateau entre 20 et 30 km/h ; jeudi après-midi et vendredi devraient être moins venteux ;
-    Temps incertain pour la fin de semaine : des pluies sont annoncées pour le week-end avec une baisse des températures. Retour du soleil prévu la semaine prochaine avec un très faible risque d’orage en soirée.

Mildiou : risque toujours faible

-    Les toutes premières taches isolées ont été observées en fin de semaine dernière en Valais : Fully, Leytron, Chamoson. Sinon, aucun autre symptôme n’a été signalé (ou observé dans nos témoins non traités ) ;
-    La fin d’incubation des pluies contaminatrices du lundi 11 mai dernier arrive en ce milieu de semaine. Une potentielle sortie de tache isolée de faible ampleur pourra donc être observée cette fin de semaine ; merci d’avance de signaler les premières observations de symptômes par retour d’email.
-    Aucune pluie et donc aucune nouvelle infection n’est programmée cette semaine et ainsi le risque d’infection secondaire est pour l’instant nul ;
-    Il sera indispensable de protéger la vigne avant le prochain épisode pluvieux ;
-    Le risque mildiou reste donc faible ce début de saison et aucune pluie n’est annoncée cette semaine ce qui permet d’aborder la protection avec sérénité et de bien prendre en compte le risque oïdium.

Oïdium : risque en augmentation et période de forte sensibilité

-    Les conditions météorologiques de la semaine dernière ont été favorables à l’oïdium : temps couvert, humidité relative élevée, température plus élevée que prévue l’après-midi ;
-    Les premiers symptômes sur feuille ont été observés sur Chardonnay (cépage très sensible) sur vignes avancées à Lavaux ;
-    La vigne entre dans sa période de très forte sensibilité à l’oïdium de préfloraison au stade petit pois : c’est pendant cette phase que le 80 % des contaminations ont lieux. Une protection sans faille est maintenant nécessaire contre l’oïdium.
-    Il est aussi indispensable de mettre en œuvre les mesures préventives les prochaines semaines et en priorité dans les parcelles et cépages sensibles.
Le plus important est de bien aérer la zone des grappes par des travaux rigoureux d’ébourgeonnage, de rebiolage, de palissage et d’effeuillage dès la fin de la floraison pour permettre :
o    Une meilleure pénétration de l’air et un microclimat moins favorable au champignon ;
o    Une meilleure pénétration des UV (et des fortes pluies) qui limitent le développement de l’oïdium ;
o    Une meilleure application sur les grappes ;
o    De limiter la contamination de proche en proche entre les feuilles (symptômes potentiels actuels) et les futures jeunes baies.
-    Le risque oïdium peut être qualifié de moyen voire élevé au vu du stade de la vigne et de la météo et il convient d’être vigilant dans les secteurs historiquement sensibles ;
-    Observez attentivement la face inférieure de vos feuilles dans les parcelles sensibles pour observer d’éventuels symptômes (feutrage grisâtre discret)

Stratégies

-    Certains vignerons n’ont pas encore démarré la protection dans les secteurs plus tardifs et il convient de positionner le 1er traitement ce début de semaine pour protéger la vigne contre l’oïdium et aussi pour positionner le premier cuivre à 80 % de l’incubation des infections primaires du 11 mai ;
-    Les vignerons qui ont positionné un premier traitement autour du 8 mai (traitement probablement lessivé par les pluies du 11 mai) et qui n’ont pas encore renouvelé doivent aussi renouveler en ce début de semaine vis-à-vis de la protection oïdium ;
-    Si vous considérez que vous n’êtes pas dans un secteur à risque pour l’oïdium ou que vous avez protégé spécifiquement au soufre les parcelles sensibles, la protection contre le mildiou peut attendre la prochaine pluie annoncée. Ainsi le positionnement pourrait se faire ce vendredi pour anticiper les pluies de ce week-end ;
-    Pour les vignerons qui ont traité ou renouvelé en fin de semaine dernière, il faudra prendre en compte la pousse de la vigne et la dilution du produit pour être certain de bien protéger le prochain épisode pluvieux de ce week-end. Si un épisode conséquent est annoncé ce week-end, il sera préférable de renouveler la protection au plus près des pluies : une belle fenêtre de traitement sans vent est annoncée vendredi. Si les prévisions de pluies disparaissent pour ce samedi, le renouvellement pourra être réalisé en début de semaine prochaine ;
-    Au niveau du cuivre, prévoir des doses de 100 g/ha pour les vignes plus tardives avec une bonne qualité d’application à 200 g/ha de cuivre métal pour les vignes avancées avec des qualités d’application moins bonne ;
-    Au niveau du soufre, augmentez les doses à 3 kg/ha au vu du risque et du stade de la vigne dans la majorité des situations. Pour les secteurs historiquement sensibles avec une moins bonne qualité d’application, prévoir 5kg/ha pour les 3 traitements d’encadrement de la floraison ;
-    Les conditions de cette semaine avec beaucoup de luminosité sont idéales pour une bonne sublimation du soufre et donc une bonne efficacité contre l’oïdium.

Biodynamie

Quelques vignerons ont déjà appliqué la 501, silice de corne, la semaine dernière et beaucoup vont la positionner cette semaine très tôt le matin pour éviter le vent (voir newsletter précédente). Pour ceux qui veulent la positionner un jour fruit, l’application sera réalisée mercredi ou jeudi.

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°6 - 12.05.2020

Météo

-    Méfiez-vous, les prévisions météos ne sont pas aussi fiables que d’habitude car les météorologues n’ont pas à disposition toutes les données transmises habituellement par les avions ; Consultez régulièrement la météo pour planifier vos interventions !
-    De faibles cumuls de pluies sont annoncés presque tous les jours de la semaine ;
-    La fenêtre de traitement la plus plausible est ce jeudi mais avec un peu de vent (sinon ce week-end) ;
-    Les températures sont plus fraiches cette semaine surtout ce mardi mais aucun risque de gelées.

Mildiou

-    Les pluies du 30 avril au 2 mai qui ont déclenché les premières infections primaires sont arrivées en fin d’incubation le week-end dernier. Aucune tache n’a été observée ou signalée à ce jour ce qui confirme que ces infections n’ont pas eu lieu ou étaient de très faible ampleur ;
-    Les œufs étaient enfin mûrs ce jeudi 7 mai dans les conditions de Changins ;
-    Les pluies de ces dernières 24 heures ont donc pu déclencher les premières infections primaires au vu des températures de ce lundi qui sont restées un peu plus élevées que prévues ;
-    La période d’incubation va être longue car des températures fraiches sont prévues les prochains jours. Selon agrométéo.ch les 50% de l’incubation sont prévus seulement pour ce week-end donc il n’y aura pas de sorties éventuelles de taches avant milieu de semaine prochaine.
-    Les cumuls ont été plus importants dans l’Ouest de la Romandie (Genève, La Côte, Nord Vaudois, Région des 3 lacs) que dans la partie Est (Lavaux, Chablais, Valais).
-    Contrôlez vos pluviomètres et agrométéo.ch pour avoir un aperçu des cumuls de pluies dans votre région et des éventuels déclenchements d’infection primaire.

Oïdium

-    Les fortes pluies lessivantes des dernières heures ne sont pas favorable à l’oïdium et les températures fraiches des prochains jours ne seront pas favorables non plus
-    La vigne s’approche de sa période de forte sensibilité : boutons floraux séparés jusqu’au stade petit pois
-    Avec l’humidité maintenant présente, un retour de températures douces pourrait être favorable à l’oïdium la semaine prochaine.

Stratégies

1er traitement à prévoir dans toutes les situations
-    Le 1er traitement (s’il n’a pas encore été réalisé) doit maintenant être positionné dans toutes les situations d’ici à cette fin de semaine et au plus tard en début de semaine prochaine.
-    Il n’est pas nécessaire de se précipiter ce mardi pour traiter au vu des températures fraiches qui limitent le risque mildiou et oïdium (d’autant que les sols n’ont pas ressuyé et le vent est important).
-    Jeudi pourrait être une fenêtre de traitement plausible. Sinon le renouvellement ou le 1er traitement pourra être placé ce week-end ou au plus tard en début de semaine prochaine (ce qui correspondra au 80% des infections primaires de ce lundi).

Biodynamie

-    L’application de la 500, bouse de corne, a été réalisée dans les domaines biodynamiques pour certains au début du mois de mai après le retour des pluies sur sol humide et chaud ;
-    La préparation complémentaire à la 500, la 501, silice de corne, va être réalisée avant floraison. Cette préparation est obtenue à partir d’un broyat très fin d’un cristal de quartz très pur. La 501 s’adresse à la partie aérienne de la vigne après ou durant des périodes pluvieuses prolongées en prenant soin de ne pas l’appliquer lors de forte pluie ni sur des vignes faibles ou stressées par le manque d’eau. Ainsi certains vignerons prévoient de l’appliquer cette fin de semaine ou la semaine prochaine pour favoriser le développement aérien de la vigne et limiter la pression des maladies. L’application se fait en brumisation (fin brouillard dirigé vers le haut) tôt le matin, au maximum 3 heures après la fin de la dynamisation. Ainsi il est préférable de choisir des jours avec le moins de vent possible. Quelques infos sur la préparation 501.
-    Autres informations disponibles sur la biodynamie sur le site de l’Association Romande de Biodynamie et visionnage du nouveau film romand « La Biodynamie ».

Vers le haut

Bulletin viti n°5 - 06.05.2020

Voici quelques compléments d’informations par rapport aux stratégies proposées dans le précédent bulletin pour vous aider à positionner le 1er traitement ou le renouvellement de votre protection.

Prévisions météo

-    Le temps devrait se maintenir sec jusqu’à samedi. Faibles risques de pluies samedi et dimanche selon les régions de Romandie ;
-    Gros épisode de pluie prévu lundi (20 à 30 mm selon les régions) accompagné de températures très froides ;
-    Début de semaine prochaine très frais avec peut-être un risque de gelée pour mardi matin (attention feuillage humide) et mercredi matin selon certains modèles météo : voir newsletter viti bio 2 sur l’application de valériane.
-    Bise noire sur le plateau lundi
-    Retour du sec en milieu de semaine.

Mildiou : risque faible

-    Les infections primaires de la semaine dernière sont peu probables ou vont être d’intensité extrêmement faible : longue sécheresse avant les pluies, maturité des oospores incertaines, températures limitantes au moment des pluies ;
-    Ces potentielles infections arrivent en fin d’incubation ce week-end ;
-    Les pluies de lundi vont être importantes mais accompagnées de températures très froides donc elles ne seront pas forcément contaminatrices ;
-    Si les températures sont plus importantes que prévues au moment des pluies de lundi, celles-ci provoqueront les premières réelles infections primaires et la période d’incubation sera très longue au vu des températures très fraiches prévues les jours suivants.

Oïdium : risque en augmentation

-    Les vignes les plus en avance approchent de la période de forte sensibilité à l’oïdium : 9-10 feuilles étalées, boutons floraux séparés ;
-    Dans les situations plus tardives, le stade de sensibilité n’est pas encore atteint.

Stratégies

-    Dans les vignobles les plus en avance (Valais, Chablais, Lavaux et autres situations précoces), un premier traitement est vivement conseillé cette fin de semaine notamment par rapport au risque oïdium. Il semble que vendredi soit la meilleure des fenêtres météo avec peu de pluies prévues et peu de vent.
-    Dans les situations plus tardives (pousses de moins de 30 cm), le risque oïdium est encore faible et il est donc possible d’analyser la situation mildiou. Comme expliqué ci-dessus et dans la précédente newsletter, il y a très peu de risque que les infections primaires de la semaine dernière aient vraiment eu lieu (températures limites et maturité des oospores incertaines) et les pluies de ce lundi ne seront pas forcément contaminatrices au vu des températures froides annoncées. Ainsi, il est encore possible dans ces situations, d’attendre la semaine prochaine pour démarrer la lutte.
-    Dans les situations intermédiaires, il faut prendre en compte l’historique de sensibilité par rapport au mildiou et à l’oïdium. Pour les cépages sensibles, vignes basses ou vignes fortement attaquées la saison dernière, privilégiez un premier traitement ce vendredi. Pour les zones moins sensibles, vu ce qui précède, il est aussi possible d’attendre la semaine prochaine.
-    Dans tous les cas, si les prévisions se maintiennent pour les cumuls de pluie de lundi, le traitement de cette fin de semaine sera lessivé et il faudra repositionner un traitement la semaine prochaine.
 
Prochain bulletin la semaine prochaine.

Vers le haut

Bulletin viti n°4 - 04.05.2020

Malgré les cumuls de pluies parfois importants de la semaine passée, il n’est pas nécessaire de se précipiter pour intervenir ce lundi mais il est temps de raisonner le positionnement du 1er traitement.

Mildiou

Les pluies des derniers jours ont entrainé le déclenchement d’infection de mildiou en Romandie sur beaucoup de stations d’Agrométéo. Comme expliqué dans le précédent bulletin, malgré les cumuls parfois importants, il y a de très faibles risques que ces pluies aient vraiment entrainé de réelles contaminations primaires.
Tout d’abord car il y a une incertitude sur la maturité des oospores qui n’étaient toujours pas mûrs lors de leur mise en culture en laboratoire pour Changins ce samedi à 13h30. Mais aussi car les pluies étaient accompagnées de températures fraiches très limites pour le mildiou (le mildiou peut se développer réellement autour de 10-11°C et Agrométéo déclenche à 8°C). Nous suivons en parallèle à Agrométéo un autre modèle de prévision du risque (RIMpro). Celui-ci annonce aussi un risque négligeable pour les pluies passées. Par contre il annonce un risque moyen sur les pluies qui interviendront après le 10-11 mai qui seront probablement les premières réelles contaminations primaires.

Oïdium

Au niveau de l’oïdium, les pluies ont probablement permis aux cléistothèces d’enfin se développer bien que les températures étaient limitantes. Il faut maintenant au moins 2 semaines entre la contamination par les spores émis par les cléistothèces et le développement d’oïdium sous les feuilles. Comme expliqué dans les précédents bulletins, la lutte contre l’oïdium ne se joue pas en début de saison mais principalement entre le stade préfloraison (10 feuilles étalées) et jusqu’au stade petit pois. Le but de la lutte en début de saison est de limiter le mycélium qui se développe sous les feuilles pour limiter les contaminations futures sur les jeunes baies. Ainsi, rares sont les secteurs assez avancés où l’oïdium impose le démarrage avant le mildiou.

Stratégies

Vu ce qui précède, plusieurs stratégies sont possibles :
-    TRAITEMENT AU PLUS TÔT EN FIN DE SEMAINE: Il n’est pas judicieux de se précipiter ce début de semaine pour intervenir. Peu de précipitations sont annoncées cette semaine (faibles pluies possibles mardi) et la vigne va encore fortement se développer avant la fin de l’incubation. Le premier traitement interviendra donc au plus tôt avant la fin de l’incubation de ces premiers déclenchements soit à la fin de la semaine à venir, jeudi 7 ou vendredi 8 mai. Cette stratégie concerne surtout les secteurs les plus en avance où la lutte contre l’oïdium peut démarrer (Valais, Chablais, Lavaux). En traitant trop tôt en début de semaine, le traitement n’agira pas efficacement lors des pluies contaminatrices potentielles qui interviendront après le 9 mai car il sera dilué dans la pousse active.
-    TRAITEMENT AVANT LES PROCHAINES INFECTIONS DE LA SEMAINE DU 11 MAI : Dans beaucoup de situation, il est encore possible d’attendre de voir les conditions de la semaine du 11 mai pour intervenir. Si des pluies importantes sont annoncées en début de cette semaine du 11 mai, intervenez aussi le 7 ou le 8 mai. Sinon, vous pouvez attendre le prochain bulletin pour raisonner le positionnement qui se fera avant le prochain gros épisode pluvieux.
-    TRAITEMENT A 80 % DE l’INCUBATION DES PROCHAINES INFECTIONS : Pour ceux qui veulent aller plus loin, notamment dans les secteurs moins avancés, il est aussi possible de considérer qu’il n’y a pas eu de contaminations primaires et d’attendre la prochaine pluie contaminatrice puis d’intervenir avant la fin de l’incubation. Pour cette stratégie, vous pouvez aussi attendre les conseils complémentaires de le prochain bulletin notamment pour savoir si les oospores (actuellement en culture) étaient mûrs sur les pluies de la fin de semaine. Nous vous conseillons dans tous les cas d’essayer cette stratégie sur une zone témoin sensible de votre domaine pour acquérir de l’expérience pour les prochaines saisons ! Vous commencerez donc la lutte dans cette zone témoin lors du 2ème traitement…

Produits et doses

Cuivre : 100 à 150 g/ha de cuivre métal selon le développement foliaire et la qualité de pulvérisation.
Possibilité d’utiliser du MycoSin (consulter bien la fiche du produit) pour ce 1er traitement, avec une efficacité moindre que le cuivre, dans les secteurs historiquement peu sensibles au mildiou (principalement en Valais).
Soufre : 1.5 à 2 kg/ha selon le développement foliaire et la qualité de pulvérisation.

Gestion des renouvellements

Pour ceux qui ont déjà démarré la lutte la semaine passée voire avant, le 1er traitement a été lessivé et il convient de renouveler la protection selon les stratégies ci-dessus.
Voici quelques informations pour la gestion des renouvellements :
Nous vous conseillons de positionner des pluviomètres dans les différents secteurs de votre vignoble pour gérer précisément ces renouvellements ;
Renouveler en fonction du lessivage :
-             Il faut considérer que le cuivre est lessivé après un cumul de pluie d’environ 20 mm ( 4 épisodes de 5 mm ou 1 épisode de 20 mm) ;
-             Si le produit est lessivé, il est essentiel de renouveler le cuivre avant les pluies suivantes, les contaminations ont lieu au moment des pluies ;
Renouveler en fonction de la pousse de la vigne
-             En l’absence de pluies et avec une pousse du feuillage normale, renouveler le traitement après 9-10 jours ;
-             En cas de forte pousse, anticipez le renouvellement après 7-8 jours ;
Renouveler en fonction du risque de perte de récolte :
-             Jusqu’au stade petit pois, maintenez une protection sans faille car les attaques sur inflorescences ou sur jeunes baies peuvent entrainer des pertes de récoltes importantes.
Il faut toujours anticiper une pluie annoncée comme conséquente en fin de rémanence.

Prochain bulletin annoncé avant jeudi prochain, afin de vous apporter plus de précisions sur les stratégies proposées.

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°3 - 28.04.2020

Les pluies actuelles sont les bienvenues pour la vigne d’autant qu’elles ne peuvent pas provoquer d’infections primaires de mildiou.
La longue période de sécheresse a empêché la maturation des œufs d’hiver qui mettent presque 4 jours à germer (germination en 24h quand ils sont mûrs) et ceci quelles que soient les quantités d’eau qui vont tomber. Voir le message de Pierre-Henri Dubuis d’Agroscope sur la
situation mildiou sur le site Agrométéo.
   

Pour ce qui est de l’oïdium, vous pouvez aussi attendre la première intervention mildiou dans la majorité des situations vu que les cléistothèces (organes de conservation hivernale) n’ont pas pu se développer avec le sec pour libérer les spores de l’oïdium. Aucune infection n’a encore été possible même sur des vignes très avancées et donc aucun mycélium ne peut se développer sur les feuilles. Voir aussi le message sur la situation oïdium sur le site Agrométéo.
Au vu du retour de l’humidité cette semaine, dans les conditions précoces (Valais, Chablais et Lavaux), notamment le long des murs où des pousses de plus de 60-70 cm s’observent cette semaine, un premier traitement spécifique au soufre à 2kg/ha peut être planifié au plus tôt la semaine du 4 mai. Au vu de ce qui précède, aucun cuivre n’est nécessaire pour cette éventuelle intervention qui peut aussi être repoussée au 1er antimildiou vu le faible risque de ce début de saison.

Aucune application n’est donc à planifier cette semaine, profitez-en pour avancer dans les travaux en verts, l’entretien du sol et les plantations.
Prochain bulletin en début de semaine prochaine !
DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°2 - 21.04.2020

La vigne se développe à une vitesse folle depuis le débourrement. Au vu des conditions météos actuelles, il est encore trop tôt pour démarrer la lutte dans toutes les conditions du vignoble romand. Profitez-en pour prendre de l’avance sur l’ébourgeonnage et sur l’entretien du sol.

Mildiou

RISQUE NUL. Les conditions ne sont pas du tout favorables au développement du mildiou et tout traitement est inutile :
-   Les oospores ne sont pas mûrs
-    Aucune pluie significative n’a eu lieu (hormis région d’Orbe)
-    Les sols sont toujours très secs
-    Dans certaines conditions plus tardives, la vigne n’est pas assez développée ;
Au vu de la dynamique de cette saison et des conditions très sèches, une fois les oospores mûrs, nous vous invitons à attendre la première pluie significative qui ne va que permettre de relancer la germination des œufs d’hiver du mildiou sans contamination primaire. On positionnera ensuite le 1er cuivre (à environ 100g/ha) à 80% de l’incubation ou avant la pluie suivante ce qui fait qu’on protégera efficacement la vigne des réelles premières contaminations primaires.
Au vu des prévisions météo des prochains jours, même si des orages significatifs ont lieu le week-end prochain, aucun traitement mildiou n’est donc à prévoir avant début mai.

Oïdium

METEO PEU PROPRICE ET DEMARRAGE AU PLUS TOT AU STADE 6 FEUILLES POUR LES ZONES SENSIBLES
Pour rappel même dans les parcelles très sensibles touchées l’année dernière, le 1er traitement est inutile avant le stade 6 feuilles étalées.
Ce stade peut être atteint dans certaines rares situations précoces comme sur les treilles le long des murs.
Cependant les conditions sèches, venteuses, lumineuses ne sont pas propices au développement de l’oïdium et il n’y a donc pas de risque d’attendre pour démarrer la lutte en fonction de l’évolution des conditions météo.
Si les conditions devenaient à nouveau humides la semaine prochaine, nous vous invitons à réaliser un traitement spécifique au soufre à 1 ou 2 kg/ha pour ces situations très sensibles et précoces qui ont dépassé le stade 6 feuilles étalées.
Dans toutes les autres situations, aucun traitement n’est encore nécessaire.

Biodynamie

Les conditions trop sèches des sols n’ont pas été propices à l’application de la 500 ou de la 500P. Certains vignerons l’ont appliqué le matin pour profiter d’un peu d’humidité. Certains attendent encore ou prévoient une 2ème application quand les sols seront plus humides. Les éventuels orages de ce week-end pourraient humidifier les sols. Ainsi, le dimanche 26 avril est un jour racine (idéal pour la 500) ainsi que le lundi 27 avril (mais nœud lunaire) et le mardi 28 et mercredi 29 avril sont des jours fruits (idéal pour la 500 P).
De plus en plus de vignerons biodynamistes ajoutent systématiquement la valériane lors de l’apport de 500 (et de 501 Silice de corne) à raison de 5ml/ha pour ses effets calmants et limitant les stress des variations thermiques.
Vu la période encore longue de risque de gel cette année, la valériane peut aussi être employé seule, la veille au soir quand il y a un risque de gel. La pulvérisation se fait sous forme de brouillard protecteur sur le feuillage le soir à raison de 5 ml/ha dynamisé pendant 20 minutes dans de l’eau tiède. Voir fiche sur la prévention du gel et sur les mesures à prendre après un gel (site de biodynamie-services.fr - expérience de 2016)

DMA

Vers le haut

Bulletin viti n°1 - 02.04.2020

Stratégies 2020 en bio

Il est évidemment bien trop tôt pour démarrer la lutte au cuivre et au soufre contre le mildiou et l’oïdium.
Au niveau des stratégies 2020, celles-ci s’articulent toujours autour de la lutte avec du cuivre et du soufre en essayant d’optimiser au maximum les doses. Vous trouverez ici un exemple de programme de traitement en bio (54.9 KB) ainsi que les stratégies vitcoles bio (509.1 KB) sur lesquelles il est basé. A vous de l’adapter en fonction des autres produits que vous utilisez, de la configuration et du risque de votre vignoble et de votre qualité d’application.
Vu que les formations de mars et avril ont été annulées suite à la conjoncture actuelle, nous proposons aussi une formation en ligne sur les stratégies en viticulture biologique (site de YouTube) : la vidéo dure 57 minutes, une durée idéale en période de confinement, mais vous pouvez regarder par chapitre en plusieurs fois grâce au minutage dans le descriptif de la vidéo, en appuyant sur PLUS.
Ou sinon vous pouvez visionner le petit résumé vidéo (site de YouTube) d’environ 5 min sur les points clés de la protection en bio.

Biodynamie

- Pour ceux qui souhaitent réaliser une décoction de prêle de Pâques, elle doit être positionnée avant la prochaine pleine lune (mercredi 8 avril) soit cette fin de semaine ou en tout début de semaine prochaine.
Plus d’infos sur la décoction de prêle de Pâques (site de biodynamie-services.fr).

- L’application de la 500 (bouse de corne), du compost de bouse Maria Thun ou de la 500P (500 avec les préparations du compost) sera à réaliser sur sol humide dès que les températures remonteront. L’agronomie prime quant au choix du jour d’application qui est préférable en jour racine pour la 500 et en jour fruit pour la 500P. Les 7, 8, 9 avril sont en jour racine, les 14 et 15 en fruit, 16 et 17 en racine. Il y aura possiblement une fenêtre dans ces jours-là.
Plus d’infos sur la bouse de corne (site de biodynamie-services.fr)

Informations générales sur les préparations biodynamiques (site de Demeter)

La prochaine newsletter paraîtra en fonction du risque mildiou pour le positionnement du 1er traitement.

DMA

Vers le haut

 

Dernière actualisation de cette page: 11.06.2020

Vers le haut

Publicité