La lutte contre le ver des framboises Protéger les baies des intempéries 

Framboises: maladies des tiges

Dans la pratique, le dépérissement des racines (Phytophthora fragariae) est souvent confondu avec la maladie des tiges (divers agents pathogènes). Si seules des tiges à fruits mais pas de jeunes tiges de l’année meurent, il s’agit en règle générale de la maladie des tiges. Si des tiges jeunes meurent en plus des tiges à fruits, il s’agit plutôt du dépérissement des racines. L’identification de ces maladies n’est cependant certaine qu’en laboratoire.

Didymella applanata est une des principales maladies des tiges présentes en Suisse. En agriculture biologique, on peut la combattre avec du cuivre (au maximum 2 kg de cuivre métal par hectare et par année). Les essais de traitements combinant du cuivre, de l’argile et de l’huile de fenouil n’ont pas donné de résultats satisfaisants.

La mesure de lutte indirecte «aérer la culture» s’est en fait avérée beaucoup plus efficace que les traitements. Il s’agit de laisser le moins possible de mauvaises herbes sur les rangées de framboisiers. Une couche de fumier ou de compost (suivant les besoins en éléments nutritifs et la pression exercée par le dépérissement des racines) épandue au tout début du printemps contribue à diminuer la pression des adventices. Il faut ensuite éclaircir les jeunes pousses quand elles atteignent environ 20 cm de hauteur puis de nouveau quand elles atteignent 50 cm pour finalement n’en laisser que 8 à 12 au mètre linéaire. Dans les essais du FiBL, cette méthode a permis de diminuer de deux tiers la pression infectieuse par rapport aux parcelles témoins «non traitées».

Pour en savoir plus:
Fiche technique «La culture biologique des petits fruits» (boutique du FiBL)

 

Dernière actualisation de cette page: 28.10.2007

Publicité