Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.
FiBL
Bio Suisse
Logo
La plate-forme des agriculteurs bio
Plants de fraises bio disponibles Fraises: Lutte contre le botrytis 

Petits fruits bio : un groupe d’intérêt en Suisse romande

La demande en petits fruits bio est en constante augmentation. Or la production indigène peine à couvrir la demande, et les techniques culturales bio font des progrès. Les producteurs bio sont encouragés à cultiver ces fruits, car la qualité, la rentabilité et la sécurité de ces productions sont intéressantes.
La demande est forte spécialement pour les fraises précoces ou tardives, ainsi que pour les framboises d’été et le prix payé aux producteurs est attractif. Petits fruits biologiques ( Rubrique marché - petits fruits)

Pour accompagner les producteurs et favoriser les échanges entre les praticiens, un groupe d’intérêt pour la culture biologique des baies s’est formé fin 2018 sur le canton de Vaud.

Enfin de valoriser les expériences des uns et autres, le groupe rassemble des producteurs bio et conventionnels, intéressés par la culture biologique. Ils produisent des fraises pour la majorité, mais aussi des framboises d’été ou d’automne, des mûres et des myrtilles. Mais ils cultivent généralement aussi d’autres cultures fruitières ou maraichères, et/ou élèvent des animaux.

Une enquête préliminaire a pu mettre en lumière les freins et les opportunités de ces productions. Tous les membres sont préoccupés par le coût des infrastructures (tunnels, filets, plastiques, bâches), les heures de travail et la main-d’œuvre de qualité. Différents circuits de distribution des produits sont employés par les producteurs : auto-cueillette, marché à la ferme ou grande distribution. Les principales difficultés agronomiques qui ont été relevées sont la gestion de l’enherbement, des ravageurs et des maladies. Les aléas climatiques sont une problématique grandissante avec notamment le risque de gel printanier, les pluies abondantes et à contrario la sécheresse.

Des essais on-farm

Afin de trouver des solutions à ces problématiques, des essais on-farm sont menés en collaboration avec les membres du groupe d’intérêt.
Le botrytis dans les fraises a fait l’œuvre des principaux travaux. Différentes substances fraichement homologuées ou en développement ont pu été mises à l’épreuve face aux réalités du terrain. L’Amylo-X, contenant la bactérie Bacillus amyloliquefaciens a montré une efficacité partielle de l’ordre de 70% par rapport au témoin non traité, confirmée après deux années d’essais, mais toujours en association avec les mesures indirectes de prévention des maladies.
Des champignons sont aussi rencontrés dans la culture des myrtilles mais pour le moment pas de solutions directes ne sont possibles en agriculture biologique. Une première année d’essai avec les principaux fongicides utilisés en bio a été entreprise avec des résultats encourageants.
Des essais exploratoires de différentes solutions pour améliorer la vie du sol sont également en cours dans la culture des myrtilles.

Des rencontres sur le terrain

Plusieurs rencontres annuelles sont organisées afin de visiter des exploitations et de partager les expériences de chacun. Elles permettent aussi de discuter des essais sur le terrain, de leurs résultats et des problématiques à traiter. Des intervenants externes participent aussi en fonction des sujets abordés.

Si vous êtes intéressés à rejoindre le groupe ou à y apporter des idées, n’hésitez pas à nous contacter.

Vers le haut

Publicité