Framboises: maladies des tiges Les petits fruits exotiques en bio 

Protéger les baies des intempéries

Protéger les cultures de baies contre les intempéries permet de réduire les pertes de récoltes qu’elles provoquent, d’améliorer la conservation des fruits dans les magasins, de réduire la pression des maladies et d’améliorer la continuité de l’approvisionnement du marché. Les arguments contre les protections contre les intempéries sont l’importante consommation de matières premières et d’énergie pour leur fabrication et leur mise en place, l’enlaidissement du paysage, l’augmentation des la pression des ravageurs (acariens) ainsi que la nécessité d’installer une irrigation. La tâche difficile de peser le pour et le contre pour prendre une décision incombe à chaque producteur. La rentabilité financière des protections contre les intempéries dépend en outre des revenus potentiels de la culture concernée. Une protection contre les intempéries sera rentabilisée d’autant plus vite que le revenu potentiel est plus élevé. Remarquons au passage que les frais pour réaliser soi-même entièrement ces installations sont souvent trop élevés.

Lorsque les cultures de baies dotées de protections contre les intempéries sont soumises à une forte pression des maladies (maladie des tiges et/ou rouilles), la couverture plastique devrait être installée juste après le débourrement, car cela permet de réduire fortement les infections primaires et donc de limiter fortement la propagation des maladies.

Pour en savoir plus:
Fiche technique «La culture biologique des petits fruits» (Boutique FiBL)
Protection contre les intempéries pour les petits fruits et fruits à noyaux (rubrique Adresses)

 

Dernière actualisation de cette page: 28.10.2007

Publicité