Un mauvais contenu très bien emballé

(08.07.2009) 

Pour Bio Suisse, le rapport du groupe de travail pour l’élaboration des mesures d’accompagnement dans le cadre de l’éventuel accord Suisse-UE de libre-échange pour l’agriculture et les denrées alimentaires (ALEA) est inacceptable pour quatre raisons:

1) pas d’exclusion des OGM

2) retour de l’agriculture biologique sectorielle par la porte de derrière

3) abrogation des limites à l’expansion des effectifs animaux

4) suspension de l’écologie et du bien-être animal

Bio Suisse soutient certes le principe de la stratégie qualitative proposée, mais elle exige des corrections. 

Communiqué de presse (PDF, 50 KB; site internet de Bio Suisse)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité