Parasites des poules pondeuses : Privilégier la prévention et l’utilisation sélective des vermifuges

L’utilisation sélective de vermifuges basée sur les résultats d’analyses des fientes réduit la formation de résistance chez les vers, le risque de résidus dans les œufs et l’impact négatif sur les organismes du sol et de l’eau.

(05.11.2018) 

Les poules pondeuses sont la cible de divers endoparasites. Une fois infestées, elles sont sensibles à d'autres maladies et peuvent réagi par une baisse des performances et une hausse de la mortalité. Les risques d’infestations par des vers intestinaux dans les parcours herbeux sont plus importants car les hôtes intermédiaires des ténias, les escargots par exemple, y sont présents. De plus, les œufs des ascarides peuvent survivre dans le sol pendant plusieurs années et il est très difficile de désinfecter le sol. Cependant, Le mouvement, l’occupation et le contact avec les agents pathogènes renforcent le système immunitaire des poules qui se défendent mieux contre les parasites.

Stratégies préventives de contrôle

Dans le poulailler, un climat optimal, une alimentation adaptée et la prévention des maladies infectieuses (p. ex. vaccination) augmentent la résistance des animaux. A l’extérieur, les zones creuses et inondées doivent être rebouchés et l’herbe maintenue courte. Les poules colonisent plus fortement l’espace près des sorties, concentrant ainsi les excréments et les œufs de vers. La mise en place de structure telle que buissons, arbres, etc. force les animaux à mieux se répartir. Les poules doivent avoir accès à minimum 50% de la surface totale du parc. En alternant sur 2 parcelles, on évite une trop forte dégradation du sol.

Hygiène avant tout

Avant la mise en place d’un lot de poulettes, le poulailler doit être nettoyé et désinfecté. Les entrées accessibles aux rongeurs doivent être bouchées et l’accès aux autres animaux domestiques évité. Les fournisseurs de poulettes procèdent à des contrôles réguliers de fientes et attestent que les poulettes sont indemnes de parasites. Malgré tout, il est important de vérifier que l’on n’introduit pas des animaux porteurs de vers. Si des animaux sont suspects après la mise en place, ils sont séparés du troupeau. Les poules mortes sont à éliminer rapidement.

Contrôle et traitement sélectif

Avant l’application d’un vermifuge, l’aviculteur doit faire une analyse de fientes. Elle est effectuée environ 12 semaines après la mise en place des poulettes, puis tous les 2–3 mois. En cas de soupçon d’une forte infestation, les analyses se font plus tôt. Les traitements ne sont effectués qu‘en cas d‘infestation avérée et en consultation avec le vétérinaire. La décision de traiter est prise en fonction des performances de ponte, du taux de mortalité ou des paramètres sanitaires. Dans les troupeaux ayant des problèmes de santé, le traitement peut être nécessaire et judicieux même en cas d‘une faible infestation.

Prélèvement des échantillons

Prévoyez vos prélèvements en début de semaine en raison  du laboratoire. Prenez au hasard 60 fientes fraîches, mettez-les dans un récipient, mélangez-les et prenez environ 100 g (une poignée) avec le gant envoyé par le laboratoire. Retournez le gant et emballez-le hermétiquement dans deux sacs en plastique. Ecrivez le nom et l‘adresse avec un stylo imperméable sur le sac. Placez l‘échantillon et le formulaire rempli dans l‘enveloppe reçue. Envoyez l‘échantillon au laboratoire le jour même par courrier A. Vous pouvez commander le matériel d‘échantillonnage et les formulaires par courriel auprès de parasitologie(at)fibl.org.

Comment vermifuger

Le dosage du vermifuge doit respecter la dose prescrite dans la notice afin de réduire la sélection de parasites résistants. Lors du traitement, l’accès au parcours enherbé doit être fermé pendant 5 à 7 jours pour éviter une contamination par les vers excrétés. Pour vérifier l‘efficacité du traitement, une deuxième analyse de fientes devrait être effectuée 3 semaines après le traitement. L’utilisation sélective de vermifuge peut réduire le nombre de traitements jusqu'à 75 %.
Formation

Cours sur les poules pondeuses

Ce thème sera repris lors d’un cours organisé par le FiBL et Aviforum, le mardi 20 novembre 2018 à Agrilogie, Granges-Verney/VD intitulé « poules pondeuses en bio – les pratiques des pros ». Ce cours est ouvert à tous et les renseignements et demandes d’inscription peuvent être obtenues sur www.bioactualites.ch/agenda → ou au 079 783 67 42

Veronika Maurer et Nathaniel Schmid

Pour plus d'information, vous pouvez télécharger la fiche thématique "Contrôle des endoparasites chez les poules pondeuses"

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité