PA 2014-2017: prise de position de Bio Suisse

(16.07.2013) 

Bio Suisse a remis à l’OFAG sa prise de position concernant les projets d’Ordonnance constituant la politique agricole 2014-2017. Martin Bossard, responsable des affaires politiques, la résume comme suit:

« Bio Suisse souhaite que la clarté soit rapidement faite, afin que les entreprises puissent effectuer à temps leurs planifications. Le Comité rejette à l’unanimité le référendum contre PA 2014-2017. Les paysannes et paysans sont intelligents et sauront profiter des chances offertes par cette nouvelle politique, comme lors des modifications antérieures. Voici les principales corrections nécessaires :

  1. Abaisser la charge minimale en bétail, afin que toutes les entreprises élevant des vaches allaitantes, du bœuf au pâturage ou des jeunes animaux d’élevage obtiennent les contributions à la sécurité de l’approvisionnement et les contributions à la production de lait et viande basée sur les herbages.
  2. Mieux encourager la production basée sur les herbages, avec 150 francs par hectare pour un affouragement constitué d’au moins 75 % d’herbages et 90 % de fourrage de base, et avec 400 francs par hectare pour un affouragement constitué d’au moins 90 % d’herbages.
  3. Augmenter de manière ciblée les contributions SRPA.
  4. Ne pas abaisser les droits de douane pour les céréales panifiables. Introduire à titre d’essai une « Contribution pour des cultures particulières » à l’intention des céréales fourragères.
  5. Les paiements directs bio doivent être nettement plus élevés. Ils ne représentent qu’un pourcent du total des paiements directs ».

« Nous saluons la décision de maintenir pour l’instant les UMOS à leur niveau actuel et des les réexaminer sur la base du postulat Leo Müller ».

La prise de position détaillée de Bio Suisse peut être lue internet:

Politique agricole 2014-2017  (Site internet de Bio Suisse ; seulement en allemand)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité