On va bientôt manquer de viande bovine bio sur le marché

Non seulement la production de viande de transformation mais aussi celle de viande d’étal ne va bientôt plus suffire aux besoins du marché. Ce serait un comble si on devait commencer à en importer. Il faut tout faire pour éviter d’en arriver là. Il y a encore trop de veaux ou de vaches de réformes qui partent sur des entreprises non bio pour être engraissées. Bien sûr, garder tous ces animaux dans le circuit bio ne va pas se faire du jour au lendemain, mais il faut y travailler tout de suite.

(14.02.2017) 

Opportunités
La production de viande bovine bio est une opportunité autant pour les fermes de montagne qui n’ont pas les conditions réunies pour la production laitière que les fermes dans les régions de grandes cultures avec peu de ou sans bétail, qui ont des prairies temporaires, des talus et du fourrage écologique à valoriser.
Différentes filières
Qu’il s’agisse de bœufs légers ou de bœufs lourds, de vaches de réforme engraissées ou d’autre types d’animaux, il y a de nombreuses possibilités de produire de la viande bovine bio. La production de remontres peut également offrir des opportunités. De nouveaux acheteurs apparaissent sur le marché, comme par exemple Lidl.
Adaptation aux conditions locales
Chaque agriculteur est invité à déterminer la filière qui convient le mieux à ses conditions locales : quel type d’animaux pour les étables existantes, les pâturages, les alpages, et fourrages à disposition.
Cours du 1er mars 2017 à Courtételle
Toutes ces questions seront abordées lors du cours du 1er mars 2017 à la FRI à Courtételle, autant en salle que lors d’une visite de ferme.
En cliquant sur le lien ci-après, vous trouvez toutes les informations voulues, le programme détaillé et les informations pour vous inscrire.
Cours du 1er mars 2017

MCL

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité