On cherche des porcelets bio et du Bœuf de Pâturage Bio

(05.03.2010) 

Cela fait plus de deux ans que le porc bio est très demandé et que les prix restent hauts : Le porc bio se vend 7.20 Fr./kg de poids mort franco abattoir, et les éleveurs reçoivent 10.80 Fr./kg de poids vif pour les gorets bio de 20 kg. Certains éleveurs de porcelets bio ont augmenté leur production, mais les besoins de la Coop et des boucheries bio ne peuvent de loin pas être couverts. Sans compter que, maintenant, la Migros veut aussi acheter davantage de porcs bio.

On cherche donc de nouveaux producteurs de gorets et de porcs bio. La reconversion au bio est très souvent relativement peu compliquée pour les élevages labellisés ; les truies bio doivent pouvoir sortir en plein air pendant la deuxième moitié des six semaines de la période d’allaitement. Autre condition à remplir : cet appel s’adresse aux producteurs qui peuvent valoriser au moins la moitié de leurs engrais de ferme dans leur propre entreprise agricole.

Le Bœuf de Pâturage Bio

Il y a aussi des nouvelles réjouissantes du côté du gros bétail de boucherie : La Coop et les boucheries bio ont vendu en 2009 la viande de quelque 6'500 têtes de Natura Beef Bourgeon, et la demande continue d’augmenter gentiment. La demande était par contre en régression pour le bœuf bio qui ne vient pas d’élevages sous la mère, mais ça change maintenant : La Migros aimerait doubler sa commande actuelle de 45 têtes de Bœuf de Pâturage Bio (BPB, = Bio-Weide-Beef BWB) en la faisant passer à 90 têtes par semaine.

Ce canal de commercialisation est ouvert aux producteurs qui peuvent garantir un élevage en stabulation libre avec accès permanent à un parcours et, pendant la période de végétation, au moins huit heures de pâturage par jour pour produire des bêtes qui atteignent au minimum la qualité T3. Différents types d’exploitations peuvent entrer en ligne de compte : soit élevage et/ou engraissement de remontes ou de veaux sevrés, soit production de BPB en combinée à une production laitière ou à un élevage de vaches mères. Vu que la Migros n’achètera plus aucun veau bio à partir de la semaine 10 (c.-à-d. à partir du 8 mars 2010), les engraisseurs de veaux bio devraient eux aussi réfléchir à la possibilité de se reconvertir au Bœuf de Pâture Bio.

Auteur : Hans-Georg Kessler

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité