Observer le colza après le semis

(19.08.2008) 

Entre la levée à l’hivernage, le colza est soumis à la pression de plusieurs insectes.

Tenthrède de la rave
On peut observer fréquemment les chenilles noires cet insecte, qui ne font que rarement de gros dégâts.

Limaces
Les limaces peuvent effectuer des dégâts notables. Pour prévenir ces dommages, il faut absolument rouler le sol après le semis, pour supprimer les cachettes des limaces sous la terre. En plus, dès l’automne 2008, la lutte directe est possible avec le nouvel anti-limace naturel dénommé Ferramol. Mais ce produit ne peut être épandu que pendant les deux premières semaines après la levée.

Altise du colza
Cet insecte peut détruire complètement une culture de colza. Ce ravageur passe l’été sur des plantes fraîches et à l’ombre ; dès septembre, il migre dans les champs de colza ; ce coléoptère noir brillant se met alors à mordre et trouer les feuilles de colza. Si l’attaque est forte, les dégâts endommagent toute la surface de la feuille. Dès septembre /octobre, l’altise du colza pond ses œufs dans le sol à proximité des plantes de colza. Les jeunes larves forent des galeries dans les tiges ; elles y restent jusqu’au printemps. Ces larves perturbent la croissance des plantes, sans toutefois créer un dommage total. Après leur nymphose dans le sol, les adultes de la nouvelle génération apparaissent dès juin.

En été 2008, de nombreuses altises du colza ont été observées; cela laisse supposer qu’une forte attaque pourrait avoir lieu en septembre 2008. La mesure préventive la plus importante consiste à semer tôt, pour garantir un développement suffisant des plantes avant le vol des altises. Pour surveiller le vol des altises, il est utile de disposer des pièges jaunes dans le champ. Il faut observer le piège et les plantes tous les deux à trois jours. S’il s’avérait nécessaire de lutter contre les altises, il est possible d’utiliser de la poudre de roche dès l’apparition des premiers symptômes. Il n’y a pour l’instant que peu d’expériences de lutte contre l’altise du colza avec de la poudre de roche. Mais cette poudre de roche s’est avérée efficace contre l’altise du chou, qui est proche parente de l’altise du colza. Dans le chou, la poudre de roche est distribuée par poudrage à raison de 300 à 600 kg/ha ou par pulvérisation. Les poudres de roches autorisées sont énumérées dans la Liste des intrants. A l’heure actuelle, on ne sait pas s’il y a une différence d’efficacité entre ces différentes poudres de roche. De même, il est difficile de dire avec quel équipement il est préférable d’épandre cette poudre de roche, par manque d’expérience. C’est pourquoi, les producteurs intéressés sont invités à noter précisément de quelle manière ils ont utilisé de la poudre de roche. Laisser également un témoin non traité. Enfin, annoncer l’utilisation de poudre de roche au conseiller bio, qui rassemblera les observations effectuées et les diffusera en été 2009 avant les semis suivants.

Claudia Daniel
Institut de recherche de l'agriculture biologique (FiBL)
Ackerstr.
5070 Frick
Tél: 062 865 72 91
Mail: claudia.daniel(at)fibl.org

Renseignements en français:
Maurice Clerc
Institut de recherches de l'agriculture biologique (FiBL)
Av. des Jordils 1
1000 Lausanne 6
Tél: 021 619 44 75 ou 076 444 25 28
Mail: maurice.clerc(at)fibl.org

Conseils de saison pour la mise en place du colza (1.7 MB) (PDF, 169 KB)

Fiche technique colza de AGRIDEA Lausanne (119.7 KB) (PDF,119 KB)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité