Méligèthes du colza

(12.04.2016) 

Le colza est en train de commencer à fleurir, et donc la période de risques dus aux méligèthes est bientôt terminée. Les colzas bien approvisionnés en éléments nutritifs ont une croissance vigoureuse, une floraison abondante et forment davantage de tiges latérales; ils tolèrent donc mieux les méligèthes.
Dès le début de la floraison, tout apport de poudres de roches est superflu. Ces poudres de roches (comme le Klinospray par exemple) ont un effet partiel contre les méligèthes.
En agriculture bio, il n'est pas possible d'épandre du nitrate d'ammoniaque (comme en agriculture PER) pour donner au colza de la vigueur en peu de temps. D'où l'importance d'agir préventivement, depuis la préparation du lit de semences du colza, afin de garantir des conditions de croissance optimales. Les apports en fumure azotée (lisiers, digestats ou engrais organiques du commerce ) doivent être effectués très tôt au printemps, à savoir à fin février ou début mars. Actuellement, il est donc trop tard pour apporter encore des fertilisants sur les colzas bio.
Déjà préparer les semis de colza de l'été 2016
Comme il n'y a plus rien à faire dans les colzas bio (sauf éventuellement aller y arracher des rumex et des chardons), il faut dès maintenant observer attentivement leur vigueur, leur floraison et leur capacité à compenser les dégâts éventuels que les méligèthes ont effectué sur le bourgeon terminal de la tige principale (qui fleurit en premier). Cela permettra de tirer les bonnes conclusions pour la mise en place des colzas à l'été 2016.
MC

Pour en savoir davantage

Le méligèthe du colza: régulation avec la poudre de roche (Rubrique colza)

Le méligèthe du colza: données générales (Rubrique colza)

Colza (toutes les contributions sur le colza)

Fiche technique Méligèthe du colza (Boutique du FiBL)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité