L’«Initiative pour le paysage» est déposée

(25.08.2008) 

L’initiative populaire «De l’espace pour l’homme et la nature (initiative pour le paysage)» a pour but de protéger les terres agricoles. C’est primordial pour l’avenir de l’agriculture de notre pays. En effet, la surface agricole utile diminue de manière inquiétante depuis des années. Privée de terres, l’agriculture perd sa base existentielle et la population sa base alimentaire. L’initiative est modérée, simple à mettre en oeuvre et met le holà à la spéculation effrénée.

L’initiative pour le paysage a pour objectif de stopper l’effarant mitage de la campagne suisse. Elle demande à cet effet de modifier l’article sur l’aménagement du territoire (art. 75) de la Constitution fédérale. Bio Suisse avait lancé cette initiative conjointement avec 15 autres organisations sous la responsabilité de Pro Natura.

L’agriculture souffre énormément de l’extension chaotique des surfaces d’habitat et d’infrastructure. En perdant ses meilleures terres, l’agriculture perd sa base existentielle et la population sa base alimentaire. Sans compter les multiples atteintes à la diversité et à la beauté des paysages suisses.

Des pertes effarantes depuis des décennies

On constate depuis des décennies que la Suisse perd des quantités effarantes de terres agricoles. Selon les estimations de l’Office fédéral du développement territorial, la Suisse a perdu au cours des douze ans qui séparent les périodes de recensement 1979/85 et 1992/97 48’200 hectares de surface agricole utile. Cette surface correspond presque à celle du canton d’Obwald (490 km2), ce qui revient à une perte annuelle de terres agricoles équivalente à la surface du lac de Zoug (38,3 km2) ou de Bienne (39,6 km2). Les causes principales de ces pertes sont l’extension des surfaces d’habitat et d’infrastructures (64 %) et la reforestation (36 %, surtout dans les zones de montagnes et de collines). Les deux tiers de ces terres agricoles sont sacrifiées à la construction de maisons d’habitation, de bâtiments artisanaux et industriels, de routes et de centres de loisirs.

Reconnaissance de la nécessité d’une agriculture locale

La croissance des zones d’habitat et d’infrastructures se fait très souvent au dépens des terres agricoles les meilleures et les plus fertiles. Un pays qui s’est prononcé en faveur du maintien de son agriculture doit donc avoir des règles clairement définies dans le domaine de l’aménagement du territoire. L’initiative est modérée, réaliste et simple à mettre en oeuvre. Elle permettra de mettre le holà à la progression du mitage du paysage et au dézonage insouciant des terres agricoles – qui ne sert d’ailleurs aucun autre objectif que la spéculation.

Pour en savoir plus:

www.initiative-pour-le-paysage.ch

www.bio-suisse.ch

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité