La liste variétale "Cultures fourragères et grandes cultures 2017" est publiée

La liste énumère les semences disponibles de maïs, légumineuses à graines, oléagineux, betteraves, cultures dérobées, engrais verts et mélanges fourragers.

(01.12.2016) 

Les modifications sont marquées en rouge dans la liste. Concernant le maïs, les entreprises semencières ont à disposition des semences bio de nouvelles variétés précoces ainsi qu’une variété tardive pour le Tessin. L’entreprise Sativa met sur le marché une variété population de maïs en 2017. Il vaut la peine de consulter la liste et d’identifier toutes les nouveautés.
En cas de recours à de la semence conventionnelle, il faut pouvoir prouver que cette semence n’a pas été traitée avec des produits non énumérés dans la Liste des intrants du FiBL. Concrètement, sur les emballages, les bulletins de livraison et les factures, il doit impérativement y avoir la mention « Non traité ».

Mélanges fourragers et d’engrais verts
En France, la part de semences bio doit atteindre 70 % dans ces mélanges. En Suisse, Bio Suisse et les entreprises semencières s’efforcent d’augmenter la part de semences bio dans les mélanges. Mais les mélanges fourragers suisses sont bien plus complexes et différenciés que les mélanges fourragers à l’étranger, cela grâce aux activités de l’ADCF. Voilà pourquoi la part minimale de semences bio pour les mélanges de la série 400 reste inchangée à 40 % ; en effet, ces mélanges contiennent des espèces peu concurrentielles dont la multiplication en conditions bio est pour l’instant difficile. Par contre, pour les mélanges de 2 à 3 ans (les mélanges 200 ainsi que les mélanges 230 et plus), la part minimale de semences bio a passé de 60 % à 70 %.

Vue d’ensemble sur la part minimale de semences bio

  • Mélanges d’un an  (Série 100) : 60 %
  • Mélanges de deux ans : (série 200) : 70 %
  • Mélanges de deux à trois ans (Série 230 et plus) : 70 %
  • Mélanges de trois ans  (série 300) : 60 %
  • Mélanges pluriannuels (Série 400) : 40 %

Les agriculteurs qui composent eux-mêmes leurs mélanges doivent s’assurer que les différents composants sont constitués de semences bio. S’ils utilisent des composants conventionnels, une autorisation préalable est nécessaire.
Les mélanges spéciaux doivent être composés avec les parts minimales de semences bio qui sont exigibles pour la catégorie correspondante de mélanges standards.

 Liste variétale "Cultures fourragères et grandes cultures 2017" (Boutique du FiBL)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité