Élections parlementaires 2011: les signaux politiques de l'enquête de Bio Suisse sont clairs

(13.09.2011) 

L’agriculture ne peut réussir économiquement que si elle met sur le marché des produits qui sont demandés. Pour que les familles paysannes suisses puissent saisir leurs chances de réussite en répondant à l’augmentation de la demande de produits bio, il faut que les politiciennes et les politiciens disent clairement «Oui au Bio». Une enquête réalisée par Bio Suisse sur fond d’élections parlementaires montre que c’est effectivement le cas. Le fort taux de réponses positives dépasse toutes les attentes.

Pour Bio Suisse, ce sont les questions concrètes qui sont importantes en politique. Elles aideront les acteurs de toute la filière – des producteurs aux consommateurs – à faire leur choix lors des prochaines élections parlementaires. L’Association suisse des organisations d’agriculture biologique a posé quatre questions à tous les candidat-e-s en vue des élections parlementaires fédérales qui auront lieu cet automne. Ces quatre questions correspondent aux objectifs définis par Bio Suisse et sont essentielles pour continuer le développement de l’agriculture biologique en Suisse. Sur les 450 réponses personnelles reçues, 60 parlementaires actuel-le-s et 350 nouveaux candidat-e-s se son déclaré-e-s clairement en faveur de l’agriculture biologique.

Voilà en clair ce qu’ils approuvent: davantage de contributions bio dans le nouveau système de paiements directs, un Plan d’action bio pour la Suisse, une production alimentaire sans manipulations génétiques, et enfin une stratégie de qualité suisse où le bio joue un rôle important.

Écho positif de tous les partis

Élevé et réjouissant, le taux de retour comprend tous les partis. À ce propos Martin Bossard, le responsable de la politique de Bio Suisse, fait remarquer que: «Nos requêtes reçoivent un grand soutien, et cette forte participation, aussi réjouissante qu’inattendue, a dépassé toutes nos attentes. Les résultats – et aussi les nombreuses déclarations personnelles des participant-e-s – démontrent un énorme intérêt pour l’agriculture en général et pour l’agriculture biologique en particulier.» Un signal clair vient donc d’être donné à tous les futurs agropoliticien-ne-s, leur enjoignant d’ouvrir courageusement la voie à un véritable développement de l’agriculture biologique en Suisse.

L’enquête détaillée, les noms des participant-e-s et leurs déclarations personnelles originales se trouvent ici:

Enquête (site internet de Bio Suisse)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité