Dernières interventions phyto dans les vergers de pommiers bio

(06.08.2014) 

La météo humide de ces derniers jours continue d'induire un danger d'infection de tavelure; il faut donc rester vigilant pour assurer une bonne protection contre cette maladie. Par contre, si les pommiers n'ont pas de tavelure en ce moment, on peut orienter les derniers traitements à effectuer essentiellement sur la protection contre les taches de suie, les maladies de conservation et la marssonina.

Quand les feuilles des pommiers sont humides durant de longues durées et en présence de températures entre 20 et 25 °C, les conditions optimales pour le développement des maladies de conservation et du marssonina sont réunies. Ces deux types de maladies peuvent être régulées avec des préparations à base d'argile (comme le Myco-Sin par exemple) qui sont appliquées jusqu'à trois semaines avant la récolte, de préférence avant qu'une période de précipitations soit annoncée.

En production biologique, les taches de suie peuvent provoquer d'importantes pertes à la récolte. Ce sont spécialement les vergers qui avaient souffert de ce problème durant l'année précédente ainsi que les variétés tardives qui sont menacés. On peut prévenir les taches de suies en appliquant de l'Armicarb (qui est une préparation à base de bicarbonate de potassium) à raison de 4 à 5 kg par hectare. Si l'on a affaire à des variétés de garde qui risquent d'être affectées par ce problème, on peut traiter jusqu'à une semaine avant la récolte. 

Si un danger de propagation existe aussi bien pour les taches de suie que pour les maladies de conservation et le marssonina, il est conseillé d'appliquer en alternance la préparation à base d'argile et l'Armicarb. A chacun de ces deux produits, on peut ajouter du soufre mouillable à raison de 2 à 3 kg par hectare pour réguler la tavelure et l'oïdium. Et il est possible d'adjoindre à l'Armicarb une préparation à base de virus de la granulose pour réguler le carpocapse (mais cette combinaison est non miscible avec la préparation à base d'argile).

Il est important que le produit soit appliqué sur l'ensemble de l'arbre si l'on veut obtenir un effet satisfaisant.

Andi Häseli, FiBL

Pour en savoir davantage

Protection des plantes en arboriculture (Rubrique "Cultures" sur ce site internet)

Fiche technique «Protection des plantes pour les fruits à pépins bio» (Boutique du FiBL)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité