Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.
FiBL
Bio Suisse
Logo
La plate-forme des agriculteurs bio

De nouveaux systèmes de production – si pas maintenant, alors quand?

Des solutions valables ont été élaborées pendant plus de trois ans en étroite collaboration avec les différentes branches de production. Voilà pourquoi Bio Suisse, Demeter, IP Suisse, Vache Mère Suisse et l'Association des petits paysans VKMB exigent le déblocage immédiat de la politique agricole.

(08.12.2020) 

Les défis posés à l’agriculture et à la filière agroalimentaire sont connus : nourrir toujours plus de gens avec toujours moins de surface à disposition et tout en tenant compte des revendications toujours plus importantes de la société. Les systèmes agricoles de demain doivent contribuer à la protection du climat et des eaux, favoriser le bien-être animal et la biodiversité, protéger les ressources naturelles et prendre en compte les exigences toujours plus grandes du commerce et des consommatrices et consommateurs.

Bio Suisse, Demeter, IP Suisse, Vache Mère Suisse et l'Association des petits paysans VKMB soutiennent la politique agricole 2022+ parce qu'elle …

  • … renforce beaucoup la protection du climat et des ressources ainsi que le bien-être animal;
  • … soutient toute la branche sur sa voie vers une production plus durable;
  • … améliore la sécurité sociale des conjoint-e-s des chef-fe-s d'exploitation;
  • … soutient une agriculture et une filière alimentaire orientées vers les besoins du marché;
  • … assure la préservation de la production agricole et de la sécurité.

La politique agricole doit maintenant s'attaquer le plus vite possible à ces défis, selon le communiqué. Les systèmes de production qui sont déjà orientés vers le marché ne doivent pas être freinés, et ils ont au contraire besoin d'une politique agricole qui leur aplanisse le chemin. La suspension de cette dernière handicape tous les paysans et paysannes qui veulent continuer de se développer.

Bio Suisse: «Vu que les fermes bio n'utilisent pas de pesticides de synthèse ni d'engrais chimiques, chaque mètre carré supplémentaire qui passe en bio soulage l'environnement et assure davantage de biodiversité et de bien-être animal. La PA22+ soutient les producteurs bio et ceux qui veulent le devenir. Elle devrait donc être promulguée sans plus aucun retard.»

Demeter: «La PA22+ comprend des mesures qui contrent la régression de la biodiversité, qui cherchent à refermer les cycles des éléments nutritifs ou qui incitent à protéger le climat en encourageant la formation d'humus dans les sols. C'est dans cette direction que l'agriculture doit aller – et cela dès maintenant!» 

IP-Suisse: «Le train de mesures sur le climat qui est inclus dans la PA22+ soutient de manière optimale le nouveau système à points prévu pour le climat par IP-SUISSE. Avec l'aide des mesures d'accompagnement, nous pouvons proposer avec nos partenaires commerciaux des produits respectueux du climat. Nous n'avons pas le droit de perdre du temps – le climat ne peut pas attendre.» 

Association des petits paysans VKMB: «En plus des nouveaux développements en matière d'écologie, la PA22+ se préoccupe aussi de la sécurité sociale des conjoint-e-s qui travaillent sur le domaine. Les paysanes méritent amplement que leur travail soit enfin reconnu comme activité professionnelle et qu'elles soient mieux assurées.»

Vache Mère Suisse: «Le bien-être animal et le principe du feed no food sont pour les consommatrices et les consommateurs des raisons importantes pour acheter des produits suisses. La politique agricole doit renforcer les programmes axés sur le bien-être animal comme par exemple le pâturage et la santé animale. C'est pour cela que nous exigeons la mise en œuvre rapide des conditions-cadres nécessaires.» 

Les réformes envisagées permettent de mettre en place de nouvelles solutions et renforcent la position à long terme des agricultrices et agriculteurs sur le marché. Cela est nettement plus important pour le développement du revenu paysans d'ici 2025 que toute augmentation des paiements directs.  

Davantage de possibilités pour les producteurs agricoles

Bio Suisse, Demeter, IP Suisse, Vache Mère Suisse et l'Association des petits paysans VKMB veulent pouvoir utiliser les possibilités prévues dans la PA22+ pour arriver à mener le développement de leurs fermes avec davantage d'autodétermination. Le fait que des agricultrices et agriculteurs veuillent produire des denrées alimentaires qui ont du succès sur le marché tout en protégeant le climat et le bien-être animal et en créant de la valeur ajoutée régionale est soutenu par un train de mesures cohérent qui a déjà été discuté avec l'ensemble de la branche. La PA22+ favorise en effet le renoncement ciblé aux pesticides de synthèse, la diminution des émissions d'ammoniac et l'amélioration de la santé animale, et des prestations supplémentaires pourront être fournies alors qu'il n'y a jusqu'ici pas encore de marché pour elles.

Si le Conseil des États suspend la politique agricole 2022+ le 14 décembre, cela ne changera rien à l'urgente nécessité d'intervention politique et à la volonté de nos organisations de développer des solutions durables avec nos partenaires. Beaucoup de choses sont déjà prêtes et n'attendent plus que des mesures d'accompagnement politiques pour être mises en œuvre – mais nous ne voulons pas d'un déblocage doive attendre jusqu'en 2026 ! Car qui dit suspension dit immobilisme et, tôt ou tard, perte de parts de marché pour la production durable indigène.

Source: Communiqué de presse de Bio Suisse, Demeter, IP Suisse, Vache Mère Suisse et l'Association des petits paysans VKMB du 8 décembre 2020 (149.2 KB)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité