Construire sa rotation de cultures durant la période de reconversion à l'agriculture biologique

La conversion en Agriculture Biologique demande une réflexion préalable approfondie pour ne rien laisser au hasard. Il faut s’assurer de la réussite du passage en Bio tout en s’appropriant un nouveau système de production. Chaque projet étant unique, n’hésitez pas à prendre contact avec votre conseiller.

(13.02.2017) 

Quelles stratégies les premières années ? Où mettre la prairie temporaire les premières années ?
Sur le plan agronomique, la durabilité des rotations avec seulement 10% de prairie temporaire peut être remise en question car à moyen terme les problèmes agronomiques arriveront : développement des vivaces et baisse de la fertilité du sol. Une fois l’engagement en agriculture biologique effectué, la rotation va se mettre en place et c’est là que la technicité de l’agriculteur est crucial : il sera conseillé d’implanter de la prairie temporaire sur les parcelles où le désherbage mécanique risque d’être le plus compliqué (généralement les parcelles les plus lourdes et/ou historiquement les plus sales, vivaces en priorité). Cela permettra à l’agriculteur de pouvoir gérer la pression des adventices sur le reste de la sole avec le désherbage mécanique puisqu’il y aura plusieurs années avant qu’il y soit semé de la prairie temporaire.
La succession culturale
La prise en compte des spécificités de chaque culture permet d’établir des successions culturales. Il existe quelques principes à respecter. Il est conseillé d’alterner légumineuses et cultures exigeantes en azote ; cultures salissantes et nettoyantes ; cultures d’hiver et d’été ; cultures à enracinements différents.
Après le désherbage, l’azote
La gestion de l’azote doit se faire à l’échelle de la rotation en optimisant la production endogène via les prairies temporaires avec plus de 60% de légumineuses, en produisant des légumineuses à graines et en incorporant un maximum d’engrais verts à base de légumineuses. Les engrais de ferme et ensuite les engrais organiques du commerce viennent en complément dans la stratégie de fertilisation.
Cours sur inscription

Une deuxième session pour le cours FCI 65 qui a pour titre « Produire des grandes cultures en agriculture biologique sans bétail » a lieu le 6 mars 2017 à Cossonay (restaurant Pré-aux-Moines). Les intervenants sont Gérald Huber (ProConseil), Josy Taramarcaz (AGRIDEA) et Raphaël Charles (FiBL).
Inscription:
Téléphone:021 614 24 35; ou
Courriel

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité