Cherchons agriculteurs engagés contre les manipulations génétiques

(02.04.2009) 

La 5ème Conférence européenne des régions sans OGM « Food and Democracy » (Alimentation et démocratie) se déroulera les 24 et 25 avril 2009 à Lucerne. On cherche encore pour la Conférence des agriculteurs désireux de s’engager contre l’introduction des manipulations génétiques dans l’agriculture ! Cette Conférence offre la possibilité de s’informer de première main sur les récents développements de l’ingénierie génétique, d’échanger des arguments, de développer des réseaux et – last but not least – de revoir ou de rencontrer des gens qui ont les mêmes opinions.

Pourquoi participer ?

La Conférence « Food and Democracy » tombe dans une phase décisive du débat sur l’ingénierie génétique agricole en Europe. La lutte autour des homologations dans l’UE, de l’autonomie des pays membres et de la création de zones sans OGM bat son plein. Des décisions importantes tomberont ces prochains mois. Des actions organisées par les anti-OGM sont en cours.
À la Conférence des 24 et 25 avril 2009 à Lucerne, les personnes intéressées seront aux premières loges pour se renseigner et s’organiser au sujet de tous ces développements.

Nouvelles variétés transgéniques prêtes à être cultivées

En Europe, l’offre en denrées alimentaires est quasiment exempte d’OGM. Plus de 99 % des surfaces agricoles cultivées en Europe sont exemptes de plantes transgéniques. Le recours à l’ingénierie génétique pour les animaux agricoles ne revêt qu’une importance minimale en UE, et la Suisse l’a même interdit. Nous nous engageons pour que cette situation perdure.

La Commission européenne veut maintenant, pour la première fois, autoriser la culture de nouvelles variétés transgéniques. Les États membres de l’UE n’ont toutefois pas réussi à se mettre d’accord en février 2009 au sujet de nouvelles autorisations de cultiver deux nouvelles lignées de maïs BT, la BT11 et la 1507. Le vote de la « Commission permanente » n’a pas dégagé de majorité qualifiée. Ce sont maintenant les ministres de l’UE qui doivent décider.

De nombreux pays de l’UE ont invoqué la « clause de sauvegarde nationale » pour interdire la culture de la seule variété de maïs transgénique autorisée (la Mon 810 de Monsanto) sur leur territoire. Or la Commission européenne veut abroger ces interdictions.

Auteur: Daniel Ammann,Directeur du Groupe de travail génie génétique GTG

Plus d'informations (en français):

5ème Conférence européenne des régions sans OGM

Plus d'informations (en allemand):

Anmeldung zum Kongress

Zum Stand der Gespräche in Europa

Nationale Schutzklauseln gegen Agro-Gentechnik

Anbauverbote in Österreich und Ungarn

Anbauverbote in Frankreich und Griechenland

Stellungnahme des österreichischen Agrarministers Berlakovich

Stellungnahme der deutschen Agrarministerin Aigner

Stellungnahme des deutschen Bauernpräsidenten Gerd Sonnleitner

Widerstand in Bayern 

Internetaktion Stop the Crop

Anbaumoratorium Schweiz

 

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité