Bio Suisse: pour un développement encore plus durable

(16.11.2011) 

Plus de prestations environnementales, moins de bureaucratie, nouvelles voies pour les normes sociales: les délégués des organisations membres de Bio Suisse ont décidé au- jourd’hui à Olten de faire progresser encore plus le Bourgeon dans ces trois dimensions du développement durable. Doté de 10'000 francs, le sixième Prix d’encouragement de Bio Suisse a été décerné à la coopérative valaisanne ValNature, dont le but est la pro- duction et la transformation climatiquement neutres de raisin biologique.


En confirmant l’orientation prise par la révision globale des directives du Bourgeon, les délégués de Bio Suisse ont fait un pas de plus vers une réglementation plus compréhensible et vers une intégration plus efficiente et plus forte des organes spécialisés et de la base. «Cela nous permettra de diminuer la bu- reaucratie tout en préservant le haut niveau des normes Bourgeon sur le plan de l’environnement, du bien-être des animaux, de la qualité et du social», a expliqué Urs Brändli, le Président de Bio Suisse. Les délégués approuveront définitivement cette révision au printemps 2012.

L’Assemblée des délégués a pris une autre décision importante dans le domaine des économies de res- sources et d’énergie dans les cultures sous abri. Le chauffage des serres était en effet jusqu’ici simple- ment limité à 5 °C. Inscrire le recours à des technologies écologiques et économes en énergie dans le Cahier des charges offre l’avantage de pouvoir en même temps diminuer la consommation d’énergie et prolonger la période de production. Bio Suisse consolide ainsi la position leader du Bourgeon dans les trois dimensions du développement durable.

En prévision de la politique agricole 2014 – 2017, le Conseiller national et Président de l’Union suisse des présidents Hansjörg Walter a, en tant que conférencier invité, souligné que, pour lutter contre les pertes de parts de marché et pour encourager la production agricole suisse, il faut – indépendamment des systèmes de production – renforcer les contributions à la sécurité de l'approvisionnement et diminuer les contributions à l’adaptation.

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité