AD Bio Suisse: Libre-échange agricole seulement si stratégie de qualité

(18.11.2009) 

Pas de changement de stratégie dans le contexte des discussions sur un futur accord de libre-échange agricole (ALEA). Les cent délégués des organisations membres de Bio Suisse l’ont décidé aujourd’hui à Olten. Mais que signifie donc le «oui mais» de Bio Suisse? C’est qu’elle dit oui aux négociations d’un ALEA avec l’UE. Bio Suisse ne dira oui ou non à un accord que lorsque son texte définitif sera connu. Ce sont les délégués de Bio Suisse qui auront le dernier mot à ce sujet. Une chose est claire pour Bio Suisse, c’est qu’elle ne pourra être d’accord avec un ALEA que si l’ensemble de l’agriculture suisse s’impose une stratégie de qualité digne de ce nom parce que centrée sur l’écologie, le bien-être des animaux, la swissness et l’exclusion des manipulations génétiques.

De l’argent pour la recherche alternative sur le feu bactérien et pour Bio Schwand

L’Assemblée des délégués a aussi décidé de libérer 20 000 francs pour la recherche alternative sur le feu bactérien, ce qui permettra de soutenir financièrement les essais pratiques avec de l’extrait de chanvre, de la chaux éteinte, du Blossom Protect et du Mycosin. Le feu bactérien est une très grave maladie infectieuse qui touche surtout les arbres fruitiers. En agriculture conventionnelle, cette maladie peut être combattue avec un antibiotique, la streptomycine, dont l’utilisation est interdite en agriculture biologique. Des moyens financiers ont aussi été libérés pour soutenir le projet de Bio Schwand AG, qui prévoit de créer un centre régional de compétences en agriculture biologique sur le site de l’ancienne école d’agriculture du Schwand, près de Münsingen BE. Ce centre fournira de fortes impulsions pour le futur développement de l’agriculture biologique dans le canton de Berne et dans toute la Suisse. Il discutera aussi des questions d’avenir sur l’écologie, la rentabilité et l’intégration sociale d’une agriculture suisse réellement durable. Bio Suisse soutient donc l’achat du site en libérant un demi-million de francs, dont cent mille pour l’achat d’actions.

Communiqué de presse (PDF, 220 KB)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité