AD à Olten: Bio Suisse se donne les moyens de son développement

(21.11.2012) 

Les délégués de Bio Suisse ont adopté aujourd’hui à Olten la planification et le budget pour 2013, donnant ainsi à la Fédération les moyens dont elle a besoin pour pouvoir continuer de se développer et pour soutenir activement les thèmes du développement durable qui sont en étroite relation avec l'agriculture biologique comme par exemple la stratégie climatique et la biodiversité.
Le programme de l’après-midi était consacré à une grande discussion sur les futures priorités de la Fédération.

La partie officielle de l’assemblée d’automne de Bio Suisse était cette année plus courte que d’habitude. Les 91 délégués présents ont en effet traité tous les points statutaires pendant la matinée. En adoptant la planification annuelle et le budget 2013, ils ont assuré les bases financières nécessaires à la poursuite et à l’approfondissement des projets de développement durable importants pour l'agriculture biologique comme par exemple la protection du climat et de la biodiversité. Un catalogue de mesures supplémentaires pour l’encouragement de la biodiversité dans les fermes Bourgeon avait été promulgué cet automne après une procédure de consultation interne de la Fédération. Ce catalogue de mesures entrera en vigueur au début 2013 pour déployer tous ses effets à partir de 2015. Cela permettra à Bio Suisse de favoriser encore plus la biodiversité non seulement dans les fermes herbagères et de grandes cultures mais aussi sur les domaines fruitiers, maraîchers et viticoles, et aussi de développer ses prestations de conseil dans ce domaine en collaboration avec l’Institut de recherche de l'agriculture biologique (FiBL).

Ce développement permanent de thèmes comme la biodiversité, la protection du climat ou les relations commerciales équitables est incontournable notamment parce que l'agriculture biologique conforme au Cahier des charges de Bio Suisse revendique pour elle-même le leadership en matière de durabilité. «Nous devons nous engager dans nos fermes, nos entreprises et notre Fédération pour des relations encore plus respectueuses avec la nature et l’environnement, pour des activité et un comportement encore plus durables», tel est l’appel du président Urs Brändli. Répondant à cet appel, l’après-midi a été entièrement consacré à la poursuite du développement de Bio Suisse et à ses futures priorités. C’est sous forme d’un «Café de l’Avenir» que les délégués ont pour ce faire échangé entre eux et avec des partenaires de tous les secteurs de la filière de valorisation des produits bio leurs idées sur les points forts que l’Association suisse des organisations d’agriculture biologique doit suivre en priorité. Les résultats de cette réflexion seront présentés lors de l’Assemblée des délégués du printemps 2013 puis injectés dans la planification.

Communiqué de presse de l'AD de Bio Suisse du 21.11.2012 (211.9 KB)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité