Approches biodynamiques 

Choix des taureaux en sélection laitière bio

Quelles vaches choisir pour la sélection?

Il faut commencer par choisir parmi les vaches de son troupeau celles qui correspondent le mieux à ses propres buts d’élevage et aux conditions locales. Les veaux femelles et mâles de ces vaches devraient être conservés. L’accouplement de ces vaches avec un taureau vraiment adéquat est particulièrement important. S’il n’y a pas encore de vaches «idéales» dans le troupeau, le mieux est d’en chercher dans d’autres fermes qui travaillent de la même manière et dans des conditions comparables pour renouveler son propre troupeau au fur et à mesure des besoins avec des vaches ou des remontes venant de cette ferme.

Les taureaux qui doivent être utilisés pour créer la nouvelle génération doivent eux aussi correspondre le mieux possible aux buts d’élevage et aux conditions de la ferme. Cela peut être soit des taureaux d’insémination artificielle soit des taureaux de monte naturelle, cette dernière étant toutefois la meilleure manière de respecter la physiologie et la vie psychique des animaux.

Taureaux de monte naturelle

Les éleveurs qui veulent avoir des taureaux reproducteurs et qui n’ont pas encore beaucoup d’expérience dans ce domaine auront tout avantage à les élever eux-mêmes. Ils proviendront soit de leur propre troupeau soit d’une autre ferme bio d’élevage placée dans des conditions locales semblables à celles de sa propre ferme. Si on garde les taureaux seulement jusqu’à l’âge de deux ans à deux ans et demi, ils ne sont généralement pas encore dangereux et peuvent être mis sans problème au pâturage (cf. aussi la fiche Cette fiche technique est le chapitre 10.4 du classeur «Agriculture biologique» d’Agridea et n’est pas disponible à part. Pour commander le classeur ou renouveler votre abonnement de mise à jour, cliquez ici SVP.). En outre, le prix à l’abattage est encore très bon à cet âge-là. Cela permet aussi d’élever deux taureaux en même temps si on désire le faire pour éviter les problèmes de consanguinité.

Vu qu’on ne sait encore rien sur les qualités des descendants des jeunes taureaux de monte naturelle, il est très important de tenir soigneusement compte des caractéristiques de leurs ascendants et autres parents:

  • La mère et les deux grands-mères du taureau doivent avoir la plus longue durée d’utilisation possible et de bonnes performances de vie (si possibles produites dans la même ferme). Dans ce contexte, il ne faut pas tenir compte seulement des quantités absolues de lait, mais aussi de leur mise en relation avec la grandeur des vaches (kg de lait / kg PV) et avec l’environnement (p. ex. alpage, quantités de concentrés, type de stabulation, etc.).
  • Les parents vivants du taureau doivent correspondre le plus exactement possible aux buts d’élevage de sa propre ferme (grandeur, profondeur, fécondité, nombre de cellules, durée d’utilisation, rendement laitier et morphologie).
  • Il faut surtout tenir compte des caractéristiques des parents du taureau qui doivent être améliorées dans son propre troupeau.

Les caractéristiques du jeune taureau lui-même doivent aussi être évaluées. Voici celles qui sont importantes:

Veaux mâles:

  • membres sains
  • système mammaire beau et régulier
  • caractère calme
  • expression éveillée
  • poil brillant

En plus chez le jeune taureau:

  • flancs profonds
  • poitrine large
  • bonne musculature
  • bonne hauteur du talon
  • ligne supérieure et bassin normaux

Pour cette évaluation, il est utile de savoir combien de lait le taureau a reçu, quand il a été sevré et à quelle fréquence il a été à l’air libre et au pâturage (les jeunes taureaux qui ont reçu longtemps du lait ont la plupart du temps belle apparence, mais ils maigrissent plus rapidement quand ils ne reçoivent tout à coup plus que des fourrages grossiers).

Vers le haut

Taureaux d’insémination artificielle (IA)

Cela vaut la peine d’explorer tout l’assortiment des taureaux d’IA disponibles pour sélectionner celui qui convient le mieux (c.-à-d. qu’il ne faut pas seulement tenir compte des taureaux qui sont dans le catalogue actuel). Le mieux est de visiter les sites internet des fournisseurs de génétique. Chez Swissgenetics, les taureaux qui ont des caractères de santé particulièrement bons sont distingués par la feuille de trèfle. Pour trouver les taureaux distingués par la feuille de trèfle, cliquer d’abord sur la race désirée puis amener (sans cliquer) le curseur de la souris sur les noms des taureaux: le tableau résumé qui apparaît sur la droite précise «oui» ou «non» pour la rubrique «Trèfle bio». Ce tableau montre aussi les principales valeurs d’élevage des taureaux ainsi que les prix des doses de sperme. Si on clique sur le nom d’un taureau, on accède aux informations détaillées sur son ascendance et sur toutes ses valeurs d’élevage.

Fournisseurs de génétique en Suisse

Les taureaux d’IA doivent être choisis d’après les caractères importants pour sa propre ferme (p. ex. grandeur, nombre de cellules, fécondité etc.), car cela permet de compenser des lacunes et des déséquilibres au niveau du troupeau ou même de telle ou telle vache (p. ex., on choisira pour les vaches qui ont des problèmes de mamelles un taureau qui a de hautes valeurs d’élevage (VE) pour le nombre de cellule et qui transmet donc des nombres de cellules plutôt bas). La VE durée d’utilisation devrait être positive pour tous les taureaux utilisés.
Il est toujours judicieux, aussi pour les taureaux d’IA, d’accorder une grande importance à la durée d’utilisation de la mère et des deux grands-mères. C’est d’ailleurs d’autant plus important pour les jeunes taureaux qui n’ont pas encore toutes leurs valeurs d’élevage.

Il faut toujours vérifier que les rendements laitiers transmis par les taureaux d’IA correspondent aux réelles capacités de sa propre ferme, ce qui signifie que le potentiel génétique de productivité laitière de la prochaine génération de vaches doit pouvoir être atteint avec les propres fourrages de la ferme. Les éleveurs qui ne veulent plus augmenter les rendements laitiers de leurs vaches choisiront des taureaux dont les VE pour le rendement laitier ne dépassent pas beaucoup la moyenne de la race. On peut aussi faire des croisements avec d’autres races ou sections qui ont en moyenne des rendements laitiers plus bas (p. ex. croiser de la Brune avec de la Brune d’origine, ou de la Tachetée rouge avec de la Simmental).

Vers le haut

Dernière actualisation de cette page: 25.05.2010

Publicité