Les bases de la sélection bovine en agriculture biologique

La sélection, c’est quoi?

La sélection animale consiste toujours à essayer de favoriser l’expression de caractères désirés et d’éliminer les caractères indésirables en accouplant les bêtes adéquates de ce point de vue puis en sélectionnant leurs meilleurs descendants. Les caractères qui doivent être favorisés sont actuellement déterminés premièrement par les fédérations d’élevage et, deuxièmement, par les éleveurs eux-mêmes en fonction de leurs propres troupeaux.

La sélection animale comprend toujours aussi les conditions d’élevage, car les vaches doivent p. ex. être logées correctement et recevoir une alimentation qui correspond à leur production laitière.

La sélection bovine conventionnelle oriente le choix des buts d’élevage tout d’abord sur les performances productives, et ensuite seulement sur la santé et la fonctionnalité. La sélection bovine biologique se différencie en partie de son homologue conventionnelle sur le plan du choix et de la pondération de ces buts d’élevage.

Quelles sont les particularités de la sélection bovine biologique?

Conformément aux principes mêmes de l’agriculture biologique, la sélection bovine biologique s’oriente tout d’abord d’après la «logique de l’espèce animale».

C’est pourquoi on trouve d’abord les caractères de santé (durée d’utilisation, fécondité, santé de la mamelle, critères morphologiques fonctionnels) en tête des buts d’élevage. De l’autre côté, les buts d’élevage qui concernent les performances laitières doivent être adaptés aux conditions fourragères de la ferme dans laquelle vivent les vaches, car elles doivent pouvoir fournir leurs performances laitières conformément aux caractéristiques spécifiques des bovins.

Vu que la vache est un ruminant, elle est capable de valoriser les fibres brutes (la cellulose) en les transformant en acides gras et en protéines grâce aux microorganismes de la panse. Les fibres brutes favorisent le péristaltisme de la panse et la rumination. La digestion des bovins n’est pas conçue pour les céréales (concentrés). Si on donne de grandes quantités de céréales à des ruminants, cela provoque une diminution de la rumination, une baisse du pH de la panse et tous les troubles digestifs qui en découlent.

Il est donc faux, du point de vue de l’agriculture biologique, de donner de grandes quantités de céréales aux ruminants, d’abord parce que cela ne leur convient pas et ensuite parce qu’il ne faut pas concurrencer l’alimentation humaine. Cela se traduit dans le Cahier des charges du Bourgeon par l’interdiction de donner aux ruminants une quantité de concentrés supérieure à 10 % de la ration annuelle. Voilà pourquoi les buts d’élevage qui concernent la productivité laitière ne doivent pas dépasser en bio le niveau que les vaches peuvent atteindre avec les fourrages grossiers de la ferme plus une petite quantité de concentrés.

On voit donc bien que, dans l’agriculture biologique, les buts d’élevage ne peuvent pas être uniformes puisque les fermes sont si différentes les unes des autres. Et pas seulement du point des performances laitières, car leurs exigences sont aussi différentes du point de vue de la grandeur et de la robustesse des vaches.

La sélection bio doit donc toujours être adaptée aux caractéristiques spécifiques des animaux et de la ferme où ils vivent. Un outil permet d’évaluer les caractéristiques de sa propre ferme et l’adéquation entre le troupeau et les conditions locales, c’est le Formulaire d’estimation développé par le FiBL:

Formulaire d’estimation pour une élection vaches laitières conformes aux conditions locales (229.0 KB) (source : site internet d’Agridea, 229 KB)

Explication sur la sélection des vaches laitières en bio et sur l’utilisation du formulaire d’évaluation (182.9 KB) (source : site internet d’Agridea, 183 KB)

Introduction à la notation de l’état corporel des bovins laitiers  (354.2 KB)(Fiche technique d'Agridea, PDF, 354 KB)

Vers le haut

Pour en savoir plus

Fiche technique «Garde des taureaux»

Cette fiche technique est le chapitre 10.4 du classeur «Agriculture biologique» d’Agridea et n’est pas disponible à part.

Pour commander le classeur ou renouveler votre abonnement de mise à jour:
Cliquez ici SVP

Vers le haut

Publicité