Reconversion

Malgré la diminution de la production par rapport à l’année précédente, la demande en lait bio est très bien couverte. Elle est probablement même assurée pour les deux à trois années à venir.

La hausse du prix en 2011 et le maintien de la différence de prix entre le lait bio et le lait conventionnel ont contribué à ce que de nombreux producteurs de lait aient décidé de se reconvertir à l’agriculture bio. Ils apporteront jusqu’en 2016, selon toutes prévisions, dans les 5 à 10 millions de kg de lait Bourgeon par année sur le marché. On peut donc s’attendre à ce que l’offre soit suffisante pour ces prochaines années.

D’autres producteurs en reconversion qui souhaiteraient entrer dans le marché du lait bio doivent absolument clarifier préalablement les possibilités de commercialisation.

Renseignez-vous auprès des acheteurs de lait sur la situation actuelle du marché et contactez le conseiller bio ou l’organisation du lait bio de votre région: Organisations lait reconnues Bourgeon (152.6 KB).

Le Cahier des charges de Bio Suisse exige une affiliation obligatoire pour les producteurs de lait commercialisé! Chaque producteur de lait qui commercialise son lait Bourgeon, doit devenir membre d’une organisation du lait bio (OLB) reconnue par Bio Suisse. En raison de la situation présente du marché, les OLB tiennent actuellement des listes d’attente pour les nouveaux producteurs en reconversion.

Une attestation de l’affiliation obligatoire est exigée lors du contrôle annuel.  La différence entre la totalité de lait bio produite en un mois au printemps et celle traite en juillet ou en août atteint en moyenne est environ 5 millions de kg. En raison de ces fortes fluctuations saisonnières de la production, il est particulièrement difficile de garder le marché du lait bio en équilibre. 

Le défi se situe au niveau de la transparence adéquate du marché et de la bonne interprétation des signaux des prix. C’est pour cette raison qu’il est exigé dans le Cahier des charges que tous les producteurs de lait Bourgeon soient affiliés à une des six organisations de producteurs de lait bio (OLB). Une attestation en ce sens doit être présentée lors du contrôle. Si cette attestation devait manquer, le producteur encourrait des sanctions allant jusqu’au retrait du Bourgeon pour la commercialisation du lait. Grâce à l'affiliation obligatoire, chaque OLB peut surveiller l'évolution de leurs quantités. 

Les membres de la table ronde du lait obervent le marché entier, ce qui sert de prendre des décisions pour le futur. 

Publicité