PUBLICITÉ

Interlocuteur

Nicolas Chenuz

Suisse Caméline

Nicolas Chenuz
Gérant
Chemin Rouge 33
1305 Penthalaz

Tél. 021 535 04 71
Mobile 078 872 72 34
Courriel
Suisse Caméline

Interlocuteur

  • Maurice Clerc
  • Logo du FiBL

Maurice Clerc
FiBL Vulagrisation
Av. des Jordils 3, CP 1080
1001 Lausanne

Tél. 021 619 44 75
Fax 021 617 02 61
Mobile 079 501 55 12
Courriel
www.fibl.org

Culture de la caméline en association avec d'autres plantes

Caméline en association avec la lentille (feuilles étroites). Photo: (c) Andreas Sarg, Krachbüchler AT.
Caméline (fleurs jaunes) en association avec le pois protéagineux. Photo: (c) Fachagentur für nachwachsende Rohstoffe e.V.
Caméline en association avec le pois protéagineux. Photo: (c) Suisse caméline, Nicolas Chenuz
Un champ de caméline en fleur. Photo: (c) Suisse caméline, Nicolas Chenuz
Caméline et pois juste avant la récolte. Photo: (c) Suisse caméline, Nicolas Chenuz
Grain de caméline. Photo: (c) Suisse caméline, Nicolas Chenuz

Cette crucifère, appelée Camelina sativa, est une très ancienne plante cultivée. Elle forme une belle rosette qui tapisse le sol et empêche un certain nombre d’adventices de se développer. Il pourrait donc être intéressant de la cultiver en association avec des plantes peu concurrentielles face aux adventices comme par exemple le pois protéagineux de printemps, la lentille, l'orge de printemps.
Cet effet positif sur les adventices a clairement été démontré dans les essais de la HAFL (Haute école des sciences agronomiques de Zollikofen BE). Mais il est difficile d'expliquer précisément quel est le mécanisme de ce phénomène. Cela peut être l'effet de la rosette ou /et également l'effet d'allélopathie, à savoir la sécrétion par les racines de caméline de substances qui nuisent au développement d'autres plantes, par exemple de certaines adventices. A l'heure actuelle, la station de recherche Agroscope ACW Changins (près de Nyon VD) mène un programme de recherche sur l'allélopathie. Pour l'instant, il n'y a pas encore de résultats pour la pratique.
L’huile des graines de caméline peut être utilisée pour l’alimentation humaine ou comme huile technique. Mais son rendement en graines est modeste.

Fiche technique Caméline (408 Ko) ( AGRIDEA Lausanne)

Associations culturales
La caméline est habituellement semée en association avec des cultures peu concurrentielles face aux adventices comme le pois protéagineux de printemps, voire la lentille ou l’orge de printemps. Mais elle peut aussi être semée avec d'autres plantes comme le blé de printemps. 

En bio, l'association pois-caméline ne permet de concurrrencer suffisamment les adventices et donc d'avoir un sol propre à la récolte qu'aux conditions suivantes:

  • le semis a eu lieu sur une parcelle non infestée d'adventices et pauvre en graines d'adventices
  • le travail du sol avant le semis a permis d'éliminer correctement les adventices.

Idéalement, l'association pois-orge-caméline est plus sûre du point de vue de la propreté du champ à la récolte, mais le rendement en caméline est plus faible. Si l'objectif est de produire le maximum de caméline, il est donc intéressant de travailler avec l'association pois-caméline, à condition de se trouver sur un champ propre.

Quelques champs semés avec l'association lentille-caméline ont été observés. Ces cultures furent rarement propres. Si l'objectif est de produire des lentilles et de donner un bon tuteur à la lentille, qui ait également un effet positif sur les adventices, il vaut mieux associer la lentille à une céréale de printemps ou à du sarrasin, selon des recommandations allemandes. Mais il faut s'assurer à l'avance qu'il est possible de séparer la lentille de la céréale. Pour l'instant, il n'y a que peu d'expériences avec ces associations à base de lentille en Suisse.

Maladies et ravageurs
Comme elle est de la même famille que le colza, la caméline peut contribuer à augmenter le risque de sclérotiniose dans la rotation culturale.
En Allemagne du Nord, le méligèthe peut faire des dégâts substantiels dans la caméline, raison pour laquelle il est déconseillé dans cette région de cultiver cette espèce en culture pure. Mais on ne retrouve pas cette recommandation ailleurs. En Suisse, il ne semble pour l'instant pas y avoir de problèmes substanciels de dégâts de méligèthes. La caméline est peu affectée par d’autres ravageurs et maladies.

Sols et climat
La caméline aime les sols légers à moyens, mais pas forcément les sols lourds. Elle supporte très bien le sec mais pas l’humidité stagnante. la caméline supporte bien nos hivers, elle peut donc même être semée en automne.

Cycle de croissance
La germination est rapide. Après le stade rosette suit celui de la formation de quelques tiges fines mais solides, faiblement ramifiées, avec des feuilles étroites et de petites siliques. Au final, la plante atteint une hauteur de 40 à 120 cm. Les tiges de la caméline servent de tuteur au pois protéagineux. A la récolte: les siliques n'éclatent pas, donc la date de récolte relativement flexible.

Mise en valeur de la récolte
Les graines de caméline sont très petites (poids de mille grains de 1 à 1.5 g). Elles renferment 30 à 45 % d’huile, qui est très riche en acide linoléique. L’huile de caméline est aussi utilisée en cosmétique ou pour la fabrication de vernis et peintures.
Certains producteurs allemands de caméline rêvent d’autarcie énergétique : en pressant les graines de caméline récoltées dans une culture associée, ils obtiennent une quantité d’huile de 150 à 200 l/ha qui leur permet de cultiver bien plus qu’un hectare de pois sans achat de carburant extérieur.
Enfin, l’affouragement de tourteau de caméline est autorisé dans l’UE depuis 2009.

Rendement et prix
On peut envisager un rendement de 400 à 700 kg de caméline/ha en association avec du pois protéagineux. Le prix pour 2013 est fixé à Fr. 220.-/dt. Il y a Fr. 20.-/dt de frais de triage et séparation à charge du producteur.

La coopérative Suisse Caméline conclut des contrats de production avec les producteurs bio intéressés.

Site internet de Suisse Caméline

Auteur: Maurice Clerc, FiBL