Légende

Info du conseiller
Info sur les directives
Trucs des praticiens
Question – Réponse
Dossier
Film, photos

Toutes les publications du FiBL concernant l'élevage bio se trouvent dans la
Boutique du FiBL

Tous les événements concernant l'élevage bio se trouvent dans l‘
Agenda

Adresses pour l'élevage bio
Adresses

Élevages

Les élevages de l’agriculture biologique concernent les espèces animales les plus diverses. En Suisse, on s’occupe néanmoins surtout des bovins, des moutons, des chèvres, de la volaille et des porcs. Leurs parts de marché varient fortement. Les vaches laitières, les vaches mères et les bovins d’engraissement restent les plus fréquents dans les herbages suisses.

L’élevage respectueux des animaux est le motif le plus souvent cité par les consommateurs pour l’achat de produits bio. Et cela correspond exactement à notre concept directeur. Constructions de stabulations ou concepts de gestion des troupeaux: les décisions se basent toujours sur les besoins des animaux. En tenant bien sûr toujours compte des besoins des producteurs. Car il ne faut pas oublier que l’élevage respectueux des animaux ne peut être durable que s’il est économiquement viable.

Votre opinion?

Exprimez votre opinion au sujet de l’article! Partagez votre expérience sur ce sujet avec d’autres praticiens!

write a comment



3 Comments
3 Yerly Jean-Pierre, Champotey, 1646 Echarlens wrote at 29.05.2013 10:45
répliquer Courriel

Concerne Marathon de vaches

Bonjour,

J'ai lu avec intérêt, l'article Le Matin. Je trouve cela intéressant. Toutefois, il faut être prudent lorsque des détenteurs de vaches bio s'arrogent le droit de dire que leurs vaches marchent beaucoup plus que les autres.

Cela s'apparente de la provocation . Je n'ai pas d'exploitation agricole, toutefois, je peux vous prouver que beaucoup de vaches d'exploitations PER non bio laissent paître leurs vaches dans les pâturages. Dans les alpages surtout, les vaches parcourent de très longues distances pour chercher leur nourriture.

Le problème des OMEGA 3 est indiscutable, mais pas uniquement dans le lait bio. Cela est valable pour toutes les vaches qui produisent du lait de non ensilage, (Herbe et Foin) pour la fabrication des fromages AOC / AOP.

Attention de ne pas mettre les producteurs les uns contre les autres avec des arguments discutables.

Bonne journée.

J.Pierre Yerly

2 Clerc Maurice, Antenne Romande, FiBL, Lausanne wrote at 02.02.2011 14:10
répliquer Courriel

Je comprends que cet article vous fasse problème. Si nous l'avons écrit, c'est pour répondre à des producteurs qui se posaient cette question; et nous avons fait vérifier la réponse par les organismes de contrôle bio.

Dans toute loi et tout règlement, des limites entre ce qui est permis et ce qui ne l'est pas sont tracées et peuvent être ressenties comme exagérées ou inutiles. Mais ces lois, toutes imparfaites qu'elles sont, constituent une réalité qui régit de nombreuses activités humaines. Dans votre cas concret, il me semble qu'une manière de réagir serait la suivante:

- informer les visiteurs qu'ils doivent apporter leur pain à un autre éleveur d'animaux;

- les enthousiasmer pour des éléments "positifs" (autres que des interdictions) qui sont constitutifs du bio: par ex. la restriction très forte des concentrés dans l'alimentation des bovins (car les bovins sont faits pour manger des fourrages grossiers) qui améliore la qualité du lait et de la viande, la santé des vaches bio (qui est dans la tendance meilleure qu'en conventionnel: voir le journal bio actualites 710 p. 8 et 9), l'effet positif du bio sur la santé des sols et sur la protection du climat, ... Vous pouvez me contacter si cela vous intéresse: je peux vous fournir des textes ou des éléments qui vous permettent de communiquer avec les visiteurs sur votre ferme. maurice.clerc@fibl.org

1 Schweizer Rolf Peyres-Possens VD wrote at 22.01.2011 18:24
répliquer Courriel

L'article sur l'affouragement de vieux pain me laisse perplexe.

Si je comprend que ce dernier soit interdis pour des animaux dont la production va être consommée et commercialisée, je ne saisis pas le sens de la démarche pour des animaux d'agréments (volaille sans oeufs, oiseaux plus ou moins exotiques détenus en volières, chèvres naines etc...)

Notre ferme accueille régulièrement des visiteurs du village et des environs qui viennent en famille voir les animaux, les caresser etc...

Les parents de ces enfants amènent alors du pain sec, apprenant ainsi à leur progéniture une gestion raisonnable des déchets.

Inscrit en reconversion cette année, je vais avoir un peu de peine à expliquer à ces personnes (futur clients bio ???) que ce ne sera plus possible et que ce pain va finir à la poubelle...

###PAGEBROWSER
 

PUBLICITÉ