Interlocuteur

Robert Obrist
Logo du FiBL

Robert Obrist
Chef du Département de la vulgarisation, de la Formation et de la Communication
Ackerstrasse 113
5070 Frick

Tél. 062 865 72 21
Fax 062 865 72 73
Courriel
www.fibl.org

Interlocuteur

Urs Guyer

Urs Guyer
Responsable de la formation, de la recherche et de l'innovation
Bio Suisse
Peter Merian-Strasse 34
4052 Basel

Tél. 061 204 66 20
Fax 061 204 66 11
Courriel
www.bio-suisse.ch

Formation

L’agriculture biologique fait appel à des principes de base en partie différents de ceux régissant l’agriculture non bio, par exemple en matière de fertilité des sols. Il est donc nécessaire d’offrir aux agriculteurs bio une formation différente. A cet effet, Bio Suisse et le FiBL développent un concept de formation agricole de base adaptée à l’agriculture biologique en Suisse. Bio Suisse a mis sur pied une commission de formation.

L’agriculture biologique est un défi

De l’entretien du sol à la commercialisation des produits, toutes les techniques de production de l'agriculture biologique sont exigeantes. Le développement continu des directives, y compris l’évaluation et la discussion des questions correspondantes, exige de grandes compétences. L’interprétation de l'agriculture biologique est en effet très diversifiée dans la pratique. Elle va des fermes avec des cycles aussi refermés que possible qui travaillent avec leur propre base fourragère jusqu’à la focalisation prédominante sur la production bon marché de grandes quantités. Toutes les familles de producteurs doivent prendre en toute connaissance de cause des décisions qui correspondent aussi bien à leurs valeurs et à leurs capacités qu’aux possibilités qui dépendent du site du domaine. Il faut de bonnes capacités et de bonnes connaissances pour maîtriser l’ensemble de ces différents aspects.

But: CFC pour toutes celles et ceux qui dirigent un domaine Bourgeon

Toutes les personnes chargées de la direction d’un domaine Bourgeon devraient donc à moyen terme disposer d’une formation de base qualifiée (CFC d’agriculteur-trice en agriculture biologique) ou acquérir des connaissances spécifiquement bio en suivant une formation professionnelle supérieure.

Les organisations membres de Bio Suisse jouent un rôle central dans la réalisation des objectifs définis par le Comité de Bio Suisse dans sa nouvelle Stratégie pour la formation. Tenir compte des conditions régionales ainsi que des besoins spécifiques des personnes à former à tous les niveaux doit permettre de garantir que les hautes exigences qui sont celles de l'agriculture biologique pourront continuer d’être assumées à l’avenir.

Toutes les personnes impliquées dans l’interprétation de l'agriculture biologique ou intéressées par l'agriculture biologique se voient donc recommander de suivre une formation correspondante, et le plus tôt est toujours le mieux!

 

PUBLICITÉ