A chaque terre sa céréale 

Recommandations variétales pour les semis 2017 (récolte 2018)

La liste des variétés recommandées de céréales pour la récolte 2018 comprend encore neuf variétés de qualité Top grâce à la bonne collaboration avec les établissements suisses multiplicateurs de semences. En ce qui concerne le blé d’automne panifiable, les variétés Scaro et Claro ont été définitivement rayées de la liste. :À part ça la liste n’a pas changé par rapport à l’année passée. La mise en page a été améliorée pour le blé panifiable. Cela a été possible pour cette catégorie grâce aux essais variétaux d’Agroscope et du FiBL. Il n’y a pas de testage variétal bio reconnu pour les autres catégories, donc les autres variétés sont seulement décrites mais pas évaluées.

En culture céréalière, l’approvisionnement en semences bio est réglé de manière exemplaire. Toutes les espèces sont dans le niveau de disponibilité 1 (bio = obligatoire). Il n’y a que rarement des goulets d’étranglement. L’année passée, l’approvisionnement en semences saines produites en Suisse n’avait pas pu être assuré à cause de la forte pression des maladies, ce qui a provoqué pour la première fois des importations importantes de semences bio et de semences conventionnelles non traitées.

Variétés recommandées de céréales pour la récolte 2018 et 2017 (Boutique du FiBL)

Vers le haut

Blé panifiable

D’une manière générale, on peut dire que la teneur en protéines des «Blés panifiables Bourgeon CH» est actuellement très élevée en Suisse. La variété Wiwa reste la variété la plus cultivée en agriculture biologique avec plus de 30 % des surfaces. Toutes les autres variétés de blé panifiable représentent des proportions d’environ 5 %. Les variétés Pizza et Molinera en sont encore au début de leur développement. La variété Ludwig est arrivée à la deuxième place des semis 2016 à cause du grand nombre de nouvelles reconversions.
Informations supplémentaires sur les prix et les conditions de prise en charge: Céréales panifiables bio (Rubrique «Marché»).

Vers le haut

Variétés issues de la sélection de Peter Kunz

Pour ces variétés, toutes les étapes de la sélection et de la multiplication des semences ont lieu en conditions bio. Elles forment des peuplements denses à paille longue qui concurrencent bien les adventices. Elles ont une abondante masse foliaire et leurs feuilles se recourbent. Ces variétés sont plutôt tardives ; en comparaison des variétés les plus précoces d’Agroscope, il peut y avoir jusqu'à 10 jours de différence de maturité. Leurs caractéristiques les protègent jusqu’à un certain point contre les criocères. Elles ont aussi besoin d'un approvisionnement suffisant en azote, mais sur des sites trop riches en azote elles ont tendance à mûrir trop tard et surtout à verser. Sur des sites mi-intensifs, la résistance à la verse est toutefois bonne. Ces variétés montrent une très bonne tolérance à la germination sur pied.

Parmi les sélections issues des sélections de Peter Kunz et représentant une alternative à Wiwa, il y a Tengri ainsi que la nouvelle variété Pizza. En ce qui concerne Tengri, c’est la variété de Peter Kunz qui a à l’heure actuelle la plus haute teneur en protéines.

Pizza a une croissance encore plus vigoureuse que Wiwa et elle est plus productive. Par contre elle a une haute stabilité de la pâte. En conditions de culture plutôt extensives, elle a une qualité boulangère moins bonne. Cette variété ne permet d’obtenir des teneurs moyennes en protéines que sur des parcelles très fertiles.

La variété autrichienne Arnold est une variété barbue, à paille longue. Ses caractéristiques sont très proches des variétés à Peter Kunz. Elle est précoce et adaptée spécialement bien au climat sec de la Basse-Autriche. Elle a de bonnes qualités de résistance, sauf une sensibilité à la septoriose sur épi et  à la rouille jaune. La qualité boulangère est comparable à celle de Wiwa.

Vers le haut

Variétés issues de la sélection d'Agroscope/DSP

Ces variétés n’ont jusqu’à aujourd’hui pas été sélectionnées en conditions bio. Seule la multiplication de semences a lieu sur des fermes bio. D’une manière générale, elles sont plus courtes, ce qui leur confère une meilleure résistance à la verse et de meilleurs rendements. Mais leur paille courte peut avoir un inconvénient en ce qui concerne leur pouvoir de concurrence face aux adventices. Pour mettre en valeur tout leur potentiel, ces variétés doivent bénéficier d’un approvisionnement suffisant en azote. Elles ont une maturité plus précoce que les variétés à paille longue de Peter Kunz.

Parmi ces variétés Lorenzo est spécialement intéressante. En conditions bio, elle a montré une stabilité élevée concernant son rendement et sa qualité technologique. En plus elle a de bonnes résistances aux maladies.

Lorenzo est comparable à Claro; elle a une bonne résistance à la verse et convient bien à des sites de production bien pourvus en azote. Claro a disparu de la liste en raison de ses problèmes de qualité technologique annoncés par les transformateurs et de sa sensibilité à la rouille jaune.

Pour les sites de production excellents et précoces, il est aussi possible de recommander Molinera. Dans les essais d’Agroscope, elle a montré la meilleure qualité technologique. Sur ce plan, elle peut même dépasser Runal. Dans les essais pratiques du FiBL, elle a cependant un rendement légèrement inférieur à la moyenne. Molinera est un blé barbu. Les blés barbus ont un effet quelque peu répulsif sur les sangliers et les oiseaux. La résistance de Molinera à la verse est élevée, sa tolérance aux maladies est moyenne et sa résistance à la germination sur pied est assez faible. Par contre ce blé résiste bien à la sécheresse. Par le port de ses feuilles et sa masse foliaire élevée, elle est à même de bien concurrencer les adventices pendant le tallage, mais pendant l’épiaison elle n’arrive pas à contenir des adventices qui poussent en hauteur comme l’agrostide jouet du vent et le vulpin.

Le blé Titlis continue d’être une variété très stable, qui a fait ses preuves sur beaucoup de fermes bio, qui a une bonne qualité boulangère mais un rendement moyen. La variété Runal a une bonne qualité boulangère, mais elle n’a pas une résistance élevée aux maladies. Elle ne convient qu’aux meilleurs sites de production.

Vers le haut

Blé de printemps

Fiorina reste l'unique variété de la catégorie «Blé panifiable biologique Bourgeon CH». Fiorina est devenue sensible à la rouille jaune. Il faudra donc la remplacer prochainement.

Blé fourrager

Outre Ludwig (Swiss granum, classe 2), Bockris est également disponible comme variété de blé fourrager. Bockris se démarque par un bon tallage et une bonne couverture du sol. Cette variété possède le meilleur potentiel de rendement et elle est idéale pour les exploitations en reconversion, bien pourvues en éléments nutritifs. Mais ces dernières années, Bockris s'est avérée sensible à la rouille jaune. Pour les fermes bio ayant terminé leur reconversion, Bockris peut également être produit sous contrat avec la Biofarm pour la fabrication de flocons alimentaires. La variété Ataro, issue de la sélection de Peter Kunz, présente également un très bon rendement et peut être cultivée comme blé fourrager ou pour la floconnerie. Ataro résiste mieux aux maladies que Bockris ou Ludwig.

Épeautre

Les variétés les plus recherchées sont Oberkulmer et Ostro, qui sont commercialisées par l'IG Dinkel. Ostro est quelque peu plus moderne qu’Oberkulmer, elle a un meilleur rendement et une résistance à la verse légèrement meilleure. Ostro a subi en 2016 de grosses attaques de rouille jaune. Chaque variété (par ex. aussi Titan ou Tauro) figurant sur la liste peut être cultivée à condition d’avoir un accord préalable avec l'acheteur. Titan a un potentiel de rendement un peu plus élevé qu'Oberkulmer et Ostro. Il y a une nouvelle variété sur la liste, c'est le Zürcher Oberländer Rotkorn. Cette variété est plus productive et elle a une meilleure résistance à la verse. Mais elle est quelque peu sensible à la rouille jaune et à la rouille brune.

Seigle

Il y a en plus de Recrut encore de petites quantités de Matador et de Wiandi. Leur potentiel de rendement se rapproche de celui des variétés hybrides. Les variétés hybrides sont interdites pour le label Bourgeon de Bio Suisse.

Amidonnier

Il n’y a que la variété Lux, distribuée par Sativa, à disposition. Cette variété est barbue.

Orge

La plupart des variétés d’orge sont des orges de brasserie qui peuvent également être cultivées en tant que céréales fourragères. La variété à deux rangs ;Cassia convient bien à l’association avec le pois protéagineux d’automne. Les variétés à 6 rangs Semper et Meridian ont fait leurs preuves. Il y a de moins en moins de différences de poids à l'hectolitre entre les variétés à 2 rangs et les variétés à 6 rangs.

Avoine

Pour produire de l'avoine alimentaire à haut poids à l'hectolitre, on cultive essentiellement de l'avoine d'automne Wiland. Dans les sites à climat rude, l’avoine d’automne risque de subir des dégâts d'hivernage.
Pour les avoines de printemps, trois variétés sont disponibles ; parmi elles, les variétés Canyon et Triphon peuvent également être utilisées pour l’alimentation humaine, par contre, la variété Husky est amère.

Triticale

Parmi les triticales d’automne de qualité bio, il y a Larossa et Cosinus à disposition. Ces deux variétés ont des rendements et des résistances élevées. Elles conviennent aussi bien pour la culture associée avec du pois fourrager (EFB33) La variété Trialdo a été remplacée par Tarzan. Une petite quantité de triticale de printemps «Trado» a été multipliée pour la première fois.

Exploitations en reconversion

Les possibilités d'écoulement des céréales de reconversion sont limitées. De plus amples informations se trouvent ici: Home > Reconversion > Commercialisation durant la reconversion (descendre un petit peu dans le texte avec la souris)

Hansueli Dierauer, FiBL

Dernière actualisation de cette page: 03.08.2017

Publicité