Suivre l’évolution de la grosseur des tubercules et de la teneur en amidon des pommes de terre

Les pommes de terre ont fortement progressé à cause du temps chaud et humide. Même les variétés tardives sont déjà en train de mûrir. Il est donc temps de garder un œil sur la grosseur des tubercules et leur teneur en amidon. Ces deux paramètres peuvent être déterminés de manière simple par les producteurs eux-mêmes.

(27.07.2017) Le temps chaud et humide de ces dernières semaines a provoqué une forte poussée de croissance dans de nombreuses cultures et notamment celles de pomme de terre. De nombreuses cultures de pommes de terre tardives commencent leur maturation nettement plus vite que l’année passée. Les échantillons prélevés dans les champs de différents endroits renseignent sur l’évolution de la taille des tubercules. Selon les variétés et les distances de plantation, et surtout dans les parcelles arrosées, quelques tubercules dépassent déjà la grosseur maximale de 60 millimètres. En plus de la grosseur, la teneur en amidon est aussi décisive pour les variétés à chair ferme. Chaque producteur peut utiliser un bain de sel pour déterminer lui-même très simplement la teneur en amidon de ses tubercules. Méthode: Prélever environ 30 tubercules par parcelle, les laver et les sécher. La teneur en sel du bain de sel permet de déterminer une certaine teneur en amidon: 90 grammes de sel par litre d’eau correspond à 10 pourcents d’amidon, c.-à-d. que:

Sel par litre d’eau    

Teneur en amidon des tubercules

95 g

>10.5 %

98 g

>11 %

101 g

>11,5 %

105 g

>12 %


Peser la quantité de sel voulue pour le bain de sel et la diluer dans la quantité d’eau correspondante, p. ex. 450 grammes pour 5 litres d’eau. Mettre les pommes de terre dans le bain de sel: les tubercules qui flottent contiennent moins de 10 pourcents d’amidon.

Cette année étant vraiment bonne pour les pommes de terre, elle ne permettra pas de tirer des essais du FiBL de grandes conclusions sur la tolérance au mildiou des variétés de pommes de terre biologiques, mais en contrepartie on devrait amasser pas mal d’expérience sur la résistance au stress dû à la sécheresse et/ou à la chaleur. Les échantillons des variétés en testage cette année (Passion, Soraya, Goldmarie et Anuschka) déjà examinés montrent le gros potentiel de rendement des variétés Soraya et Passion. Les résultats des essais variétaux de cette année seront publiés ici avec les différents rendements:

Pommes de terre bio (rubrique «Cultures»)
   
MS
 

Dernière actualisation de cette page: -

Publicité