Le kaolin contre la drosophile du cerisier en viticulture

Une nouvelle fiche technique explique comment le kaolin peut protéger les raisins contre la drosophile du cerisier, en combinaison avec des mesures supplémentaires. En outre, le dossier consacré à la drosophile du cerisier a été actualisé.

(09.03.2018) La fiche technique de deux pages peut être téléchargée gratuitement:
Le kaolin contre la drosophile du cerisier en viticulture (Boutique du FiBL)

Le dossier «Drosophila suzuki» (pour l'arboriculture et la viticulture), qui aborde de nombreux thèmes (surveillance, prévention, lutte, identification, biologie, dissémination, plantes-hôtes etc.) a été complètement remis à jour:
Drosophila suzuki (rubrique Arboriculture)

Informations concernant la nouvelle fiche technique «Le kaolin contre la drosophile du cerisier en viticulture»
Le guide pratique qui a été élaboré dans le cadre du projet trinational InvaProtect décrit comment le kaolin, en combinaison avec d'autres mesures, peut protéger efficacement les raisins contre la drosophile du cerisier. Outre les recommandations pour la vigne, le projet sus-mentionné élabore également, sur la base des dernières observation les plus actuelles, des plans d'action pour d‘autres cultures sensibles, et publie des fiches techniques.
Lorsque la drosophile du cerisier (Drosophila suzukii) a été détectée pour la première fois en Suisse en 2011, il y avait beaucoup d'inquiétude au sujet du nouveau ravageur. Les mesures de protection des cultures par des méthodes biocompatibles faisaient défaut. Six ans plus tard, il existe des méthodes de contrôle efficaces pour la plupart des cultures. Pour cette raison, les conclusions de la 3e Conférence suisse sur la drosophile du cerisier le 9 février 2018 à Changins, et de l'atelier Drosophila, le 21 février 2018 à Stuttgart, lors de la conférence ecofruit, ont été positives.
Dans le cadre du projet Interreg InvaProtect, les résultats obtenus à ce jour dans le Sud de l'Allemagne, en Alsace et dans le nord-ouest de la Suisse en matière de protection des cultures sont coordonnés et des plans d'action détaillés pour les cultures vulnérables sont élaborés.

Claudia Daniel, FiBL

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité